publié le 14 novembre 2015

utiliser les outils de lutte contre les sectes pour bloquer les salafistes

Cette approche permettrait de mettre sous contrôle ces fanatiques, sans tomber dans le piège du débat laicité/religion, ou chretiens/musulmans, en choisissant soigneusement les éléments de langage : seront punies toutes les dérives sectaires et fanatiques, qu'elles soient issues de l'action d'un seul gourou, ou d'une dérive religieuse qu'elle quelle soit. Tout est dit dans la définition : un groupe sectaire se définit par l'intolérance et par la certitude d'être le seul à détenir la vérité révélée. A travers son gourou, la secte exige de plus en plus d'argent, de temps, de disponibilité et de soumission. Elle impose des ruptures avec la famille, les amis, parfois avec les études ou le travail, oblige à recruter d'autres adeptes, instaure une dépendance complète et durable avec un système d'espionnage interne. Le tout enrobé dans des promesses fallacieuses sur la possibilité d'atteindre un état de félicité. Ont peut donc mettre en examen tous les imams salafistes. Par contre, ne pas fermer les mosquées , mais leur imposer un dispositif policier de contrôle des entrées et sorties a des fins de sécurité et de contrôle d'identité.

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains