publié le 20 février 2016

Une UE à 28 pas plus.

La France a toujours été le principal inspirateur de la construction dynamique de l’Europe, elle a donc une responsabilité particulière. Un large territoire démocratique en Europe ne peut résulter que du dialogue et des bonnes relations commerciales que nous saurons établir aujourd’hui avec la Russie, la Turquie, l’Ukraine. Aucun de ces États ne peut à ce jour intégrer l’UE. Engager des discussions avec ces États dans ce but est prématuré. Mais la paix doit se construire dans une dynamique de relations apaisées. Les États-Unis sont nos alliés indéfectibles. Mais qui est mieux placé que nous, Européens, pour décider de notre avenir ? Il est temps que la France et l’Europe prennent leur destin en main.

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains