publié le 18 octobre 2015

Un système de retraite juste et unifié

Nos systèmes de retraites sont malades de leurs compléxités et de l'inadaptation de leur différents seuils au regard de la société d'aujourd'hui. A force de ne vouloir personne ou surtout de ne facher que ceux qui n'ont pas les moyens ou la volonté de bloquer les évolutions, nous avons accumulé l'irresponsabilité de la non décision. Il est temps aujourd'hui de promouvoir la vérité. Celle-ci est toute simple; nous n'avons pas les moyens de continuer à tenter de sauver nos retraites par des emplatres tout les 3 à 5 ans. Il faut revoir tout le système, en étant juste pour tout le monde, et toutes les catégories de travailleurs (politiques, journalistes,artisants, commercants, services publics, salariés du publics,militaires, policiers,métiers du transports....etc). Nous avons des dizaines de systèmes de retraites, en fait incompréhensibles, des machines à perdre, à opposer les citoyens les uns avec les autres. Il faut réunifier les systèmes en un seul et bien sur tenir compte des particularités et contraintes portés par les travailleurs d'ou qu'ils viennent. Mais il faut le faire au regard de notre vie actuelle, de nos contraintes actuelles et prendre en compte, les vrais risques de santé, les vrais risques professionnels que prennent les citoyens qui travaillent. Que les militaires, policiers, gendarmes, pompiers, médecins, infirmier(es) qui travaillent dans des services d'urgence...etc qui peuvent prendre des risques pour leur vie, leur santé, puissent avoir des conditions particulières, même si personne ne les a forcés à faire un métier plutot qu'un autre, mais ils contribuent à notre sécurité et à notre santé, cela est indéniable. Il faut aussi, ensuite reconnaitre les travaux pénibles dans le batiment, certains métiers de l'artisanat, certains métiers industriels, et les métiers imposant des cadences (en 3*8) qui peuvent user prématurément la santé. Il faudrait un dégrèvement, en année ou en age en fonction des choixc qui seront prix. Pour le reste, il faut évidemment être clair, qu'il faut maintenir des actifs qui paient des impots et qui travaillent un peu plus longtemps pour permettre de maintenir ce système par répartition. Il faut aussi permettre de souscrire à des formes de retraites complémentaires et pouquoi pas sur un système de capitalisation basé sur les investissements de l'état.

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains