publié le 24 novembre 2015

Un salaire contre un travail

Bonjour Toute personne aujourd'hui qui perd son emploie va recevoir une indemnité dont je n'en imagine même pas les montants qui je crois vont du ridicule à l'incompréhensible... Pourquoi cette indemnité ne serait pas reversé immédiatement à une entreprise n'ayant pas de trésorerie pour un salarié de plus, si ce dernier pouvait être embauché immédiatement, l'entreprise pourrai se développer plus rapidement, capitaliser sur ce salarié, créer une richesse supplémentaire dans l'entreprise qui permettrait d'assurer au minimum les frais que représente un salarier. la personne ne se retrouve pas sans emploie avec certes une indemnité, avec le cycle infernal que cela peu provoquer. l'indemnité est versé à la société qui emploie la personne qui se trouve au chômage. L'entreprise pourrai compléter cette indemnité pour arriver à un salaire normal. la durée serait équivalente à la période de chômage. A la fin de cette période, Le poste est rentable pour l'entreprise : le salarié est engagée, l'entreprise rembourse rien si le salarié reste à son poste au moins trois ans. Le poste n'a pas attient sont seuil de rentabilité : possibilité de prolonger une période d'un an sous condition : Poste atteint les objectifs, le salarier doit rester 4 ans minimum, aucun remboursement. Le poste n'est pas rentable, l'entreprise rembourse 50% des indemnités de la première année puis 90% des indemnités du prolongement qui ont été versé. ces remboursements permettront au salarier de trouver une autre entreprise et recommencer. l'état devra renouveler les droit du salarier pour la même période du début. Le salarié n'est pas "nécrosé", il reste dans le circuit du travail,... Le but est de donner une indemnité contre du temps de travail. L'entreprise peu se développer, est l'aide est concrète Tout le monde est gagnant Cette mesure existe peut être...

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains