publié le 22 novembre 2015

Transports dans les petites communes

Actuellement certains jeunes ne peuvent pas se rendre dans leur lieu de formation par défaut de transports adaptés à leur horaires dans leur commune. On connait même des cas où les bus passent devant les habitations sans pouvoir s'y arrêter car le STIF n'a pas donné son consentement pour y créer un arrêt. C'est un réel frein à l'éducation et à la mobilité nécessaire pour décrocher un emploi. C'est injuste pour les jeunes de nos petits villages qui doivent se véhiculer par leur propres moyens ou bien louer des appartements à proximité des lieux de formation à des prix exorbitants. Cela va à l'encontre de toutes les données économiques et écologiques qui énoncent, à juste titre, qu'il faut favoriser les transports en communs. Je propose que le STIF ne puisse plus être souverain dans les décisions d'attribuer tel ou tel transport à telle ou telle commune et que la logique soit de desservir un maximum de personnes pour qu'elles puissent étudier ou travailler , surtout quand la ligne de transport existe déjà mais que le STIF refuse la création d'un arrêt.

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains