24 mai 2017

En Marche veut nous faire croire que la droite et la gauche c’est la même chose. C’est une imposture ! Il y a bien une droite et une gauche et c’est la confrontation des programmes qui le prouve.

 

FISCALITÉ

En Marche prévoit une hausse de 21 Mds de la CSG, quand nous faisons de la baisse de la fiscalité une priorité avec une diminution de 10% de l’impôt sur le revenu et le rétablissement de la défiscalisation des heures
supplémentaires.

COMPÉTITIVITÉ

Les Républicains proposent des baisses pérennes de charges et d’impôts pour créer un véritable choc de compétitivité quand En Marche s’inscrit dans la continuité du quinquennat Hollande.

DÉPENSES PUBLIQUES

Les Républicains prévoient 100 milliards d’euros d’économie sur 5 ans. Pour En Marche, le plan de réduction des dépenses de 60 milliards d’euros est déjà grevé par 50 milliards de dépenses nouvelles.

SÉCURITÉ

Le projet d’En Marche ne prend pas la mesure de la nécessité de restaurer l’autorité de l’Etat après le laxisme des années Taubira. Pour les Républicains, il faut rétablir les peines-plancher et supprimer les réductions automatiques de peine.

LUTTE CONTRE LE TERRORISME

En Marche propose un service national d’un mois qui coûtera très cher et mobilisera des personnels dont la mission est d’être sur le terrain. Nous appelons à la plus grande fermeté avec le placement des personnes fichées S les plus dangereuses sous surveillance physique et électronique renforcée et la dissolution des mouvements se réclamant du salafisme et de l’islam radical.

SANTÉ ET PROTECTION SOCIALE

Le projet d’En Marche occulte les défis de notre système de protection sociale qui appelle des réformes courageuses. Les Républicains souhaitent interdire tout déficit de la sécurité sociale et lutter fermement contre les abus et fraudes sociales.

RETRAITES

Le projet d’En Marche nie qu’une réforme s’impose pour assurer la pérennité et l’équité de notre système de retraites. Nous proposons un recul progressif de l’âge de départ, la suppression progressive des régimes spéciaux de retraite et l’alignement des régimes de retraite de la fonction publique sur le régime général. Cela nous permet de maintenir les dispositifs de carrière
longue et d’augmenter les petites retraites de 300 € par an et les pensions modestes de réversion de 10 %.

RURALITÉ

Le projet d’En Marche n’apporte pas de réponse pour remédier à la fracture territoriale, quand nous en faisons une priorité avec, pour chaque euro investi dans la ville, un euro investi dans la ruralité et un moratoire sur la fermeture des services publics en milieu rural.

FAMILLE

En Marche ne fait aucune proposition envers les familles pourtant grandes perdantes du quinquennat Hollande. Les Républicains demandent le rétablissement de l’universalité des allocations familiales et le relèvement du plafond du quotient familial au niveau de 2012.

IMMIGRATION

Le mouvement En Marche ne propose rien face au chaos migratoire. Pour les Républicains, il faut maîtriser les flux, en réduisant de moitié l’immigration sur le quinquennat, et maintenir le contrôle de nos frontières tant que Schengen n’aura pas été réformé.

 

>> Télécharger le tract

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains