publié le 18 octobre 2015

Salaire étudiant de 900€ par mois:

Dans le domaine du logement, j’aimerais rappeler à notre souvenir que les premiers concernés par le problème du logement sont : les étudiants locataires, et principalement ceux issus de la classe moyenne et des classes populaires. Toutes les études montrent combien la société française est inégalitaire...et il y a urgence. « Être « bien logé », c’est une condition primordiale de notre insertion sociale mais aussi du bonheur de notre vie familiale, de notre vie professionnelle et de notre retraite. Et force est de constater qu’aujourd’hui, le logement est au contraire un véritable motif d’inquiétude pour beaucoup d’entre nous. Propositions: Tous les étudiants français devront avoir droit à un salaire étudiant de 900€ par mois: Tous les étudiants français devront avoir droit à une allocation mensuelle pouvant aller jusqu’à 360 euros mensuels s’ils vivent avec leurs parents, et jusqu'à 720 euros s’ils vivent seuls. Ce montant sera ensuite être augmenté de quelques 180 euros, consentis sous forme de prêt par des Banques. L’étudiant remboursera cette partie de son allocation mensuelle (prêt) une fois ses études terminées sur 10 ans. L’accès à ce système devra être possible pendant 5 a 6 années, l’étudiant pourra ainsi rater une année. Gratuité totale d’inscription a l'université en cas de réussite. Ce salaire étudiant pourra ainsi remplacer toutes les aides octroyées aux familles – allocations familiales, exonérations fiscales diverses, bourses …(pour exemple un RSA+APL pour personne seule est de l’ordre de 745€ à Paris!). On peut également escompter un recul du travail étudiant au profit d’un travail « normal », rapportant ainsi plus de cotisations sociales. Il faut créer 100 000 logements étudiants par an pendant 5 ans et les faire dépendre directement de l'université (dans le cadre d’une totale autonomie ) Il y a un manque criant de logements étudiant. Sur le parc étudiant, il faut créer 100 000 logements étudiants par an pendant 5 ans (soit 500 000 logements étudiant) et les faire dépendre directement de l'université (dans le cadre d’une totale autonomie ainsi accordée sur tous les programmes, en matière de la gestion, du budget, et de recrutement des professeurs.). - Sécurité 24h/24 & 7J/7.- Services sur les résidences étudiant : ménage, laverie, cafétéria, Dojo, salle de spectacle, théâtre, gymnase.- Des voies complémentaires existent comme: les logements étudiants au sein de résidences privées ou HLM, les appartements appartenant à un particulier, ils présentent l’avantage d’une offre diversifiée. La colocation entre étudiants est aussi un bon moyen de partager les coûts. Assurance maladie étudiant gérée par la Caisse d’Assurance Maladie qui donnera accès aux soins gratuitement: sécurité sociale étudiante + CMU complémentaire santé totalement gratuite (rattachement au régime des parents jusqu'au 25 ans) - pas de gestion déléguée - Prévention médicale : Un service médical par université (autonome donc) composé d’une équipe au service des étudiants, coordonné par un médecin, se composant d’une secrétaire, d'un infirmier, d’une sophrologue et d’une(d’un) psychologue en réseau avec de nombreux organismes sociaux et médico-psychologiques. En complément d’une visite annuelle de médecine préventive obligatoire et de conseils médicaux pour les stages et les voyages des étudiants, la (le)psychologue et le médecin recevront sur rendez-vous. Enfin,l'université devra accompagner les étudiants à travers un programme d’informations et de formations théoriques et pratiques de promotion/prévention de la santé.Particulièrement dans la prévention des addictions, des actions concertées avec les étudiants devront être mises en place pour prévenir les risques et les aider à organiser leurs événements festifs dans les meilleurs conditions. Un enseignement de qualité: La qualité de l'enseignement dispensé doit séduire les futurs étudiants, de même que la modernité des locaux et des équipements informatiques. Les cours, popularisés par le modèle anglo-saxon, devront être tournés vers les études de cas concrets se nourrissant de la participation des élèves, les échanges avec les professeurs moins formels et l'exercice de l'autorité plus souple. Les effets positifs de ces nouveaux investissements sur l’accès à un enseignement de qualité: L’avantage est de donner accès à l’autonomie dès l’âge de dix-huit ans car dans un tel contexte, la dépendance aux parents ou aux jobs est moindre: l’étudiant pourra se consacrer à sa formation sans les contraintes des “jobs” ou de la vie familiale. Des inégalités se verraient ainsi résorbées : une situation familiale précaire ne serait plus un obstacle au projet d’études, et ceux qui devaient travailler pourront s’investir correctement et réussir dans leurs études. La volonté politique devra être au rendez-vous Budget de l’enseignement supérieur: De 1,5 % du PIB consacré à l'enseignement supérieur actuellement, la France devra passer à 2% du PIB et si elle a la chance d’avoir un nouveau Président porteur de projets passionnants et résolument tourné vers l’avenir et la modernité: 2,7 % du PIB.

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains