publié le 13 novembre 2015

RETABLIR LES FONDS SPECIAUX

Compte tenu de la nouvelle poussée des menaces extérieures et intérieures, il doit être de nouveau admis par notre communauté de citoyens que le secret participera dans les années à venir à la survie même d’un Etat démocratique en France et de notre Nation et qu’en conséquence le premier ministre pourra disposer d'une enveloppe d'argent liquide non déclarée, qu'il pourra faire utiliser par ses services sans contrôle : les “fonds spéciaux”. L’utilisation des fonds secrets c’est à dire pour la diplomatie secrète d’Etat, pour la Sécurité d’Etat intérieure et extérieure (l’Armée, tous les services de Renseignements et de Police, les Prisons, les Médias, les relais d’influence religieux, lutte anti-corruption, la Cybercriminalité, la Piraterie, acteurs non-étatiques, criminalité transnationale, faiblesse de gouvernance de pays en développement, dissémination d’armes, trafics de drogue, d’êtres humains, d’armes, de matières sensibles, blanchiment, contrefaçon, santé…) ne devra faire l’objet d’aucun contrôle. Dans ce domaine, le Premier Ministre sera laissé maître des normes qu’il appliquera, il mettra à la disposition des ministres les dotations nécessaires et rendra les ministres responsables devant lui de l'emploi des sommes mises à leur disposition. Le gouvernement ne pourra pas être interpellé sur ce sujet a Assemblée Nationale, ni par la Cour des Comptes ou bien par un juge pénal ou communautaire. En raison de sa nature spécifique, l’utilisation des ces fonds ne pourra se voir judiciairement opposé aucune jurisprudence, aucun texte judiciaire français, européen ou international qui viendra violer les pouvoirs du Parlement Français. Il est complexe de quantifier le montant des sommes a employer a ce titre ou a affecter au bon fonctionnement de nos opérations secrètes destinées à défendre la France contre toutes les nouvelles formes agression provenant de Etranger, de l’intérieur ou des firmes capitalistiques sous forme mondialisée; mais on peut estimer nos besoins à 4,5 Milliards d’Euros par an à prélever en liquide sur le budget de l’Etat.

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains