publié le 13 octobre 2015

Repenser l'école maternelle

Un des défis majeurs à relever, au niveau national, est la reconstitution de l'école bien abîmée par 30 à 40 ans de pensées et dogmes le plus souvent gauchistes. Devons nous attendre LA réforme venue d'en haut, ou devons nous élaborer nos propositions ? Allons nous continuer à déplorer le déclin sans rien faire ? Ne peut-on rien faire localement ? Il s'agit de repenser l'école Depuis 30 ans, les gouvernements successifs tentent tous, avec les meilleures intentions, d'améliorer et d'adapter notre système de formation. Les réformes ont toutes un point commun : initiées au sommet de l'Etat, elles se veulent universelles et applicables uniformément. Or, il n’y a pas de modèle idéal, et il n’y a pas de contexte standard. Il n’y a que des cas plus ou moins adaptables.

Résultat : à ce jour, 40% des enfants sortent du primaire sans maîtriser les fondamentaux. Ce n'est plus supportable. Si l'on prend conscience que :

- l'école crée elle-même les problèmes qu'elle tente de résoudre par des réformes,

- qu'elle a été conçue il y a fort longtemps dans l'ancien paradigme du monde de la 2ème révolution industrielle - production de masse, découpage du travail en tâches élémentaires, fordisme, taylorisme : découpage en âges (chacun doit apprendre la même chose au même âge), découpage journées en heures de cours magistral.... ,

- que les sciences éducatives ont progressé et permettent de savoir ce qu'il faut faire dans l'apprentissage humain,

- que la période cruciale pour l'apprentissage est la petite enfance, Alors nous sommes prêts à repenser l'école sur la base des principes qui ont fait leurs preuves. La priorité est clairement l'école maternelle.

Proposition : Diffuser progressivement l'organisation de la classe et les principes ayant fait leurs preuves : les outils existent cf. Les résultats engendreront un changement de mentalité, orienté vers l'excellence pour tous, puisque c'est atteignable.

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains