publié le 11 mars 2016

Relancer la consommation par la diminution des impôts pour les TPE

Sur le hors taxes les TPE avec 1 ou 2 salariés pour 1000€ de chiffre d'affaires une fois qu'elles ont tout payé le gérant conserve 10%. Sur ces 10% il aura 15.5% de CSG RDS, probablement 14% sur l'impôt sur le revenu, etc. Sur ces 10% de résultats 30% sont déjà hypothéqués, il ne pourra se rémunérer que sur 7% pour lesquels il faudra payer des charges pour sa protection sociale et celle de sa famille soit 50%. Dans sa poche il aura donc 4% de son chiffre d'affaires pour vivre! Vu le nombre d'heures qu'il devra faire il est normal qu'il attende un salaire de 3 000 euros par mois ( la moitié de celle d'un député). Divisons 3000€ / 4% = 75 000 euros HT de chiffre d'affaires à faire par mois! Inutile donc de se fatiguer à travailler puisque c'est impossible pour 95% de la population de réaliser cette prouesse! D'où augmentation du nombre de RSiste Beaucoup d'emplois pourraient être viables surtout dans la prestation de services si jusqu'à 50 000€ de chiffre d'affaires par an et par emploi le total de toutes les impositions ne dépassait pas 5% jusqu'à 36500€ de CA et 10% ensuite jusqu'à 50 000€. Il faut que l'entrepreneur ait le droit au chômage et à la retraite pour le sécuriser et lui donner la force d'entreprendre et de prendre des coups, de tomber, de se relever. Supprimer la pression du RSI et ses nombreux abus sur ces TPE. Un emploi autonome = 1 chômeur de moins = 1 malade de moins = 1 dépressif de moins = de la consommation en plus Il faut mieux des petites cotisations qui rentrent dans les caisses que des quantités de RSiste à nourrir ou de travail au noir! Indexer sur les prix, les montants cités au dessus, pour que la TPE ne se retrouve pas piégée par une diminution de son pouvoir d'achat, de son pouvoir d'investissement et rebascule dans la précarité

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains