publié le 26 octobre 2015

Réduire les dépenses publiques

Le problème de la France est la dérive des dépenses publiques qui a conduit à des prélèvements beaucoup trop lourds. Ces prélèvements empêchent les investisseurs privés de prendre des risques et donc de créer de nouvelles richesses. Pour corriger cette dérive, il faut impérativement revenir en arrière en faisant redescendre drastiquement le niveau des prélèvements. Il ne s'agit pas de les réduire de quelques milliards mais bien de plusieurs centaines de milliards et très vite (un quinquennat). Il n'est évidemment pas possible de réduire ces dépenses en gardant notre administration et notre système social. Il s'agit non pas de réformer le système mais de remplacer l'existant par un nouveau. Sur le plan local, fusionnons les communes au sein des anciens cantons (ou des communautés de commune) et fusionnons les départements au sein des anciennes régions. Réduisons les députés à deux cent ou trois cent, réduisons le nombre de sénateurs à une centaine. Sur le plan national, mettons fin à l'Etat Providence. Les Français sont de plus en plus considérés comme des mineurs perpétuels. Il faut rétablir la responsabilité en corollaire de la liberté. Supprimons les subventions sociales, les subventions culturelles, les subventions économiques. Réduisons le périmètre de l'Etat aux fonctions régaliennes (essentiellement police, justice, défense, information économique). L'Etat doit adopter un comportement de subsidiarité par rapport au secteur privé. Supprimons la Sécurité Sociale et demandons à l'Etat de simplement vérifier que chacun est assuré (auprès d'une entreprise privée du secteur concurrentiel). Libérons totalement la médecine (et supprimons le tiers payant). De même pour l'enseignement, l'Etat doit se contenter de sanctionner des niveaux de connaissances mais laisser les entreprises privées (concurrentielles) assurer l'enseignement. Les étudiants doivent payer leurs études, ils en apprécieront d'autant plus la valeur. Tout cela implique évidemment de réduire considérablement le nombre de fonctionnaires (le pays pourrait "fonctionner" avec dix fois moins) et de retirer tout passage obligé par les syndicats. Fonctionnaires et syndicalistes professionnels cancérisent notre société. Libérons les énergies et les initiatives. Le peuple français a soif de LIBERTÉ.

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains