publié le 09 avril 2016

N'ayons pas peur du patronat et des nouvelles technologies.

La population doit comprendre que la priorité doit être donnée aux patrons d’entreprises. Le taux chômage avoisine les 10%, ainsi si l’on veut le réduire, il faut impérativement cesser d’assister la population. Redonnons goût au travail. En baissant les charges des entreprises, en faisant la distinction entre les petites et grandes entreprises, en encourageant l’innovation et l’investissement, la conséquence sera telle, que de nouveaux postes feront leurs apparitions puisque les entreprises seront soulagées. Ainsi, qui dit emploi, dit consommation. Donc la demande augmentera, ce qui nécessitera la création de nouveaux emplois pour y répondre et ainsi de suite. Il faut aussi, permettre la personnalisation de l’entreprise, c’est-à-dire que chacune doit pouvoir s’organiser comme elle le souhaite, afin de s’adapter aux salariés et à la demande. Les horaires doivent être souples, il faut supprimer le 35h, le licenciement ne doit plus faire peur aux employeurs, il faut mettre le « paquet » sur les formations professionnelles. Un autre point essentiel doit être pris en compte : les nouvelles technologies, l’automatisation. Nous assistons à une forte destruction d’emploi. Dès lors, il faut commencer à envisager de nouvelles reconversions vers des métiers d’avenir, pour en créer de nouveaux adaptés tant à notre époque qu’à l’avenir. Si nous ne voulons pas être dépassés par ces dernières, il faut agir rapidement.

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains