publié le 04 octobre 2015

logement : un logement pour chacun et de grosses économies

C'est possible! Etudiez le modèle belge: quand un loyer n'est pas payé, le locataire doit vite partir: le procédures sont très rapides et le concours de la force publique plus automatique (le locataire défaillant peut obtenir de sa mairie une aide temporaire à titre social par exemple pour passer l'hiver et le propriétaire perçoit son loyer). Résultats: Les logement libres sont rapidement reloués car on n'attend pas comme en France de tomber sur la personne qui offre toutes les garanties L'investissement dans la pierre est plus sûr car on sait qu'on percevra son loyer. Pas besoin de mettre au point des dispositifs coûteux L'offre de logements est plus abondante et les loyers sont beaucoup moins onéreux. Faites l'expérience: vous trouvez très vite à vous loger et le locataire n'est pas en position de faiblesse (dès lors qu'il paie son loyer). Conséquence: pas besoin d'engloutir des subventions publiques considérables dans un parc de logement social énorme. En Belgique il y a 250.000 logements sociaux et 4.600.000 en France c'est à dire 70% de moins en proportion de la population. Certes, c'est une révolution "copernicienne" mais elle peut résoudre en quelques années la crise du logement et éviter les fortunes que coûtent les dispositifs pour essayer de la juguler (mais qui en réalité l'alimentent).

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains