publié le 01 octobre 2015

Les Génériques

C'est une alerte de santé publique que je lance, car j'ai eu le cas pour moi sur la dangerosité des médicaments dit "génériques". je ne parle pas de ceux qui remplace l’ibuprofène ou autre doliprane, mais des médicaments beaucoup plus dangereux du genre cardiovasculaire. A savoir que la molécule des génériques peuvent avoir une tolérance du + ou - 10 % par rapport a la molécule du princeps original c'est énorme! imaginez un générique pour une maladie cardiaque qui ne rempli son rôle qu'a 90 % ou voir même surdosage a 20 % pendant un peu plus d'une heure par jour ? Je pense que le pharmacien ne devrait pas avoir le droit de modifier une ordonnance car il n'est pas médecin il est la pour délivrer des médication suivant une ordonnance, et le fait de changer une ordonnance c'est contredire le médecin qui a fait des plus longue étude et qui est un spécialiste. ce qu'il faut: 1) que les génériques soit tous contrôlés avant la mise sur le marché, et soient soumis à des règle plus stricte pour qu'il soit quasi conforme au princeps original - de 1% (au lieu de 10 % actuellement) 2) être prescrit par le médecin et en privilégiant de l’auto-générique (générique fabriqué par le laboratoire créateur du princeps original). 3) que les pharmaciens se conforme mot pour mot au prescription des ordonnances. (c'est comme si dans une entreprise la direction décide d'une marche a suivre, et que les employé n'en face qu'a leur tête). En résumé, les génériques oui uniquement si ils sont prescrit, avec une conformité par rapport au princeps original ne dépassant pas 1 %, en privilégiant en priorité l'auto-générique. Et le le pire actuellement si il arrive un accident avec un générique, personne est responsable, j'ai poser la question a un pharmacien et a un médecin, et a un labo le médecin: si je l'ai pas prescrit je suis pas responsable le pharmacien: c'est la sécurité sociale qui nous l'impose, et on doit faire ce qu'il dise en ca de problème voyez avec la sécurité sociale le labo: idem comme le pharmacien et le pompon: la sécurité sociale: - comme c'est la loi, on est pas responsable voyez avec le ministre de la santé alors question: Que va dire le ministre ?

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains