publié le 18 octobre 2015

Le sentiment de justice pour tous

Dura Lex, Sed Lex. La loi est dure, mais c'est la loi. Cela devrait s'imposer à tous, et malheureusement, nous avons souvent le sentiment que pour diverses raisons, parfois politiques, souvent tactiques, tout les citoyens ne sont pas égauxau regard de celle-ci. Souvent, peut être, parfois à tort, mais le sentiment rejoint souvent la réalité, cette fameuse justice est bafouée, et le citoyen qui commet à ses yeux une petit infraction sera souvent puni, par ce qu'il en accepte les règles. Nos concitoyens qui assurent notre sécurité avec beaucoup de courage, se plaigent de voir souvent les personnes qu'ils arrêtent, remis en liberté sans peine adaptée ou tout du moins n'accomplissant pas une peine à laquelle ils auraient dû être condamnés. Combien de fois avons nous entendu des policiers se plaindre d'arrêter des multirecidivistes, des citoyens qui pour différentes raisons, se sentent libres de faire ce qu'ils veulent. Ce sentiment, créé les réflexes extrémistes et toutes les formes de rejet qui couteront plus tard bien plus cher à l'unicité de la république. Il faut donc de la rigeur, de la justice, mais surtout l'impression que nos conditions sociales petites ou grandes ne nous permettent pas de faire n'importe quoi. Plus nous oublirons ces principes, plus nous aurons de tristesse d'avoir pire. Ce pire nait souvent au moment de crises économiques, sociales.

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains