publié le 05 octobre 2015

Le cumul ou non cumul des mandats

La loi, votée par les députés le 22 janvier 2014, interdit à partir de 2017 à l’ensemble des parlementaires (députés et sénateurs) d’exercer en parallèle une fonction exécutive locale (dans les communes, départements ou régions). Il y a eu beaucoup de débats à ce sujet, car le cumul de fonctions de certains parlementaires dépasse tout bon sens. Il est impensable qu’avec 26 mandats et fonctions qu’une personne (le champion des cumuls), aussi douée soit-elle, puisse les exercer tous correctement ou soit tout simplement disponible. Mais au-delà des mandats comme dans les Conseils départementaux et régionaux, c’est surtout la présidence des très nombreux syndicats qui est monopolisée par ces mêmes personnes. Cependant, le fait même de ne plus avoir de fonction locale on peut s’interroger sur la capacité des parlementaires à comprendre les difficultés auxquelles peuvent faire face par exemple un maire. Une meilleure solution serait d’appliquer un certain nombre de points à chaque fonction (de la plus petite à la plus grande) et de limiter le cumul de points à une certaine valeur. voir proposition détaillée : http://www.politiquement-insolent.fr/2014/12/31/le-cumul-des-mandats-electifs-la-solution-du-permis-a-points/

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains