publié le 04 octobre 2015

La principale nuisance : le bruit.

Il est très bien de se préoccuper de la dégradation de l’environnement pour les générations futures mais tous les sondages indiquent que la principale cause de nuisance : c’est le bruit. Cette nuisance a déjà occasionnée de nombreux morts, on connaît tous le faits divers où un riverain, excédé par le tapage d’un deux roues trafiqué, prend sa carabine pour mettre fin à une agression qu’il juge intolérable. Sous prétexte que c’est l’infraction la plus difficile à faire constater, on ne fait rien. Non seulement il y a un laxisme général concernant la répression du bruit mais même on a contribué à augmenter les causes de la pollution sonore, par exemple en autorisant les quad à circuler sur la voie publique. Citons aussi les moto dites « vertes » qui empoisonnent la vie des gens et ne parlons pas des mini-motos. Notons au passage que ces types d’engins bruyants contribuent au déficit de notre commerce extérieur, sont les plus accidentogènes et les plus pollueurs. Propositions pour éliminer l’utilisation des deux roues trop bruyants : - interdiction à la vente d’engins dépassant un certain seuil de bruit à la vitesse max autorisée - confiscation des engins trafiqués ou utilisés de façon tapageuse - équipement de toutes les forces de l’ordre (gendarmerie, police nationale et municipale) de sonomètres étalonnés pour détecter les dépassements de seuil de bruit. Ayons le courage de lutter contre le bruit comme on l’a fait contre la vitesse, d’ailleurs ce sont souvent les mêmes pollueurs.

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains