publié le 08 mai 2016

La France à une une Armée formidable, mais elle n'a pas fini d'accomplir sa mission

Restaurer un service militaire obligatoire de 24 mois : La défense nationale est la condition clé de notre politique et a ce titre la France doit reconquérir son indépendance et sa liberté d’action, et avoir une force militaire crédible a elle tout en restant amie avec nos alliés actuels. Comme vous le savez, la France ne peut tenir debout que si elle a une vraie colonne vertébrale, car dans les crises graves qui l’attendent, à l’extérieur et à l’intérieur l’armée jouera un rôle capital pour le pays, et tout laisse a penser, et de plus en plus, que les politiques actuelles des puissances alliées qui derrière la mer ou l'océan auront toujours un recours, ou bien d'autres dont le regard est tourné vers l'Est; laisseront la France engagée aux avant postes et démunie devant l’accélération tragique de l’histoire. Si notre armée cède en cas de tempête toutes les autres fonctions moins vitales: l’administration, la police et la justice céderont aussi et la tempête pourra rapidement emporter le pays entier vers un grand malheur. C’est pour cela qu’il faut restaurer un service militaire obligatoire de 24 mois (uniquement pour les hommes; les femmes pourront être appelés sous les drapeaux quelques années plus tard - pour une durée de 12 mois - lorsque les nouvelles infrastructures seront prêtes ) à la place de la généralisation du Service Civique et des propositions du service militaire de 3 mois peu crédibles sur le plan militaire - et qui constituent, une forme déguisée de "traitement social" du chômage des jeunes... Pour mémoire, ce service civique consiste en une mission d'intérêt général de 6 à 12 mois dans une collectivité publique ou une association, mal rémunérée... La France à d’immenses capacités et l'Union européenne affiche chaque jour sur chaque sujet ses désaccords et son incapacité. Nous devons permettre à la France de remonter la pente, de reprendre de la confiance et de l'ardeur, et de rétablir sa souveraineté nationale qui est compromise pour jouer le rôle pour lequel elle a été faite, au besoin, en regroupant autour de nous des pays ayant la volonté d'avancer avec nous au niveau de la défense, de la sécurité nationale et de la monnaie - voir les propositions E.Balladur de 1994 et récemment dans une interview, qui nous permettent de dépasser la construction Bismarckienne de l'Europe et de mettre en place des équilibres plus "naturels". Comme J.Attali dans les "100 jours pour la France" et le groupe "Janus", j'ai d’abord été séduit par cette idée de "Garde Nationale" (car elle consiste à prendre en compte la baisse inéluctable des budgets avec en cible une armée française à l'effectif inférieur à 180 000 personnes renforcée d'une "garde nationale" (GN) de 75 000 hommes). Mais l'étude attentive nous laisse apercevoir que la « garde nationale » a, en effet, laissé un souvenir contrasté et très ambiguë dans l'histoire de France et l'établissement de la République démocratique a été identifiée avec sa suppression... Car face aux tous les événements Pré révolutionnaires et Révolutionnaires de notre histoire, la garde nationale s'est souvent divisée, et manipulée elle est devenue une force participant directement ou indirectement à la chute de plusieurs régimes légitimes de la France...La "garde nationale" qui peut devenir, en réalité, aussi redoutable pour le pouvoir démocratique en place comme pour le peuple car utilisable "politiquement". Je pense que notre régime Républicain doit promouvoir un autre modèle : celui d'un peuple français en armes, mais uni autour de son pouvoir politique démocratique et Républicain. Financement de notre effort de Défense 2017 à 2067: nous devons commencer par baisser les dépenses du budget général (voir les propositions E.Balladur comme les compensations versées aux entreprises pour les 35 heures, l'administration, les collectivités, le logement et bien d'autres niches fiscales et subventions et aides diverses...) et d'augmenter nos recettes pour le prochain septennat. 1)Rehausser notre effort actuel de 1,86% du PIB à 2% de PIB à partir de 2017(comme le demande J.Attali) même s'il devient insuffisant devant tous les dangers auxquelles nous devrons faire face, d'autant que nos alliées actuels qui derrière la mer, qui derrière l'océan auront toujours un recours, sont sollicités par des tendances "isolationnistes" très puissantes. Notre budget de la défense doit de 38 milliards € en 2016 passer à 47 milliard € en 2022 ce qui en tendanciel représente peu ( 2.3 milliards € ). 2) Faire participer les autres pays Européens à notre effort de défense ( ils ne consacrent que 1,1% de leur PIB et laissent les contribuables Français assurer, l'ensemble de l'effort de défense de l'Europe ). Comment financier notre effort de défense "sans pleurs": l'«open bar financier» offert aux banques par la BCE à coups de milliers de milliards d'euros pour refinancer leur activité de prêt, le "Quantitative Easing bancaire" ne marche pas. Les banques gardent l'argent, en le replaçant auprès de la banque centrale, le prêtent aussi aux grandes entreprises, ou bien l'investissent en titres d'État. Mais elles n'en déversent qu'une très petite partie auprès de l'économie réelle (petites entreprises), qui elles sont obligés de se serrer la ceinture. Autrement dit, le monétaire n'irrigue pas correctement l'économie de base Européenne et cette abondance de liquidités crée des bulles spéculatives et donne aux marchés financiers un pouvoir par rapport aux États Européens et a la BCE. Actuellement les dépôts bancaires à court terme, ont des rendements négatifs ainsi que certains emprunts obligataires à coupon négatif qu'émettent les grands États de la zone «euro». 3) Le risque systémique France(voir l'essai d'un de nos meilleurs experts N.Baverez). C'est à cause de ses atouts naturels et considérables que la France est devenue un risque systémique par ses performances anémiques et son manque de volonté à se moderniser. Notre risque financier lié à l'envolée de la dette publique vers les 2100 milliards € et qui nous fait débourser 46 milliards € d’intérêts chaque année, pourrait s’avérer catastrophique pour la France et pour l'Europe en cas de remontée de nos taux d’intérêt... "couplé au "risque stratégique" avec l'apparition des menaces intérieures et extérieures. Et ce alors alors que nos forces armées sont surexposées tout en ne disposant plus de moyens, financiers, opérationnels et politiques nécessaires pour soutenir dans la durée leurs multiples engagements". La France risque donc d’entraîner dans sa chute l'ensemble de la zone Euro. 4) Redresser nos finances publiques par une politique d'assainissement globale; financer "sans pleurs" notre effort de défense de (4.5% du PIB) 103.5 milliards € par an (2% du PIB soit 47 milliards d'euros en 2022, 46 milliards d'euros d’économies réalisées sur les intérêts de notre dette publique placée auprès de la BCE à 0%, 10,5 milliards d'euros soit 0,5% d’intérêts négatifs sur 2100 milliards € à verser par la BCE au Trésor Public français chaque année). Les gains retirés de la croissance retrouvée (liée à l'injection de liquidités "saines"dans les investissements de très haute-technologie nous permettant des gains de productivité importants) seront utilisés pour revenir à l'équilibre budgétaire, et à fixer une fois pour toutes nos dettes publiques à un niveau maximal de 0%. A) Placer l'ensemble du stock notre dette publique de 2100 milliards € auprès de la BCE à un taux fixe de 0 % d’intérêts sur 50 ans. Placer auprès de la BCE un coupon négatif supplémentaires de 10 milliards €(0,5% d’intérêts négatifs sur 2100 milliards €) à verser par la BCE au Trésor Public français chaque année et servant à cofinancer par les autres membres de la zone Euro notre effort de défense. B) Rembourser l'ensemble du stock de notre dette publique de 2100 milliards € qui nous donnerait trois avantages: redonner des "liquidités" aux fonds d'assurance-vie et aux fonds obligataires bancaires (à hauteur de 2100 milliards d'euros) ; déstresser et déculpabiliser les citoyens français et l'Etat français face à leur dette, qu'ils n'auraient plus à réémettre périodiquement, et supprimer le risque systémique France et faire baisser l'Euro. C) Réduire notre déficit public à 0%, l'effort à faire est de 56 milliards € par an (il y a des possibilités d'économie importantes comme les compensations versées aux entreprises pour les 35 heures, logement, collectivités, administrations, et bien d'autres niches fiscales et subventions et aides diverses...) D) Réduction de l'ensemble du stock de notre dette publique placée auprès de la BCE à l'allure de 1% du PIB par an (en 2017 - cela représente un effort de 21 milliards €) pendant 50 ans; et engagement auprès de nos partenaires Européens d'un plan d'assainissement global - sans demi-mesure - courageux et ambitieux mais qui tiendra compte que l'économie française porte des stigmates très profonds de la grande crise de 2007/2008 pour pouvoir être trop rapidement rétablie à son niveau (à cause d'une faible croissance de notre PIB de 0,5% à 1,5% maximum, nous devrions passer par une phase de consolidation avant d'attaquer l'effort final à partir de 2022). E) Les 5 000 milliards € sur 50 ans seront réinvestis dans la modernisation de nos armées et provoqueront un effet positif sur les industries de la France et des autres pays européens en injectant directement l'argent des contribuables français et de la BCE dans l'économie réelle( 1€ investi rapporte 1,4€ a la France et à l'Europe soit 7000 milliards €) et en réactivant la croissance par les gains de productivité nous permettront d'augmenter les salaires et les pensions tout en diminuant les impôts et provoqueront l'augmentation "vertueuse" de la masse monétaire M3. Cette injection de liquidités "saines", étalée sur 50 ans, provoquerait mécaniquement sous l'effet du coefficient multiplicateur une augmentation du PIB français et européen. Financement de notre Armée: Augmenter le Budget des armées à 2.5% du PIB, puis 3.5% du PIB enfin à 4.5% soit 100 milliards € ( en cas de conflit grave ce % pourra monter ). La France, membre créateur et permanent du Conseil de Sécurité, troisième puissance militaire, doit assurer son rôle en restituant sa puissance a l'Etat régalien et libérateur, et non se voir meurtrie et réduite par le délitement éthique, la démagogie et le laxisme moral de ces élites en débandade. Rétablir le service militaire obligatoire de 24 mois pour les hommes. Avantages et raisons d’espérer : - intérieur: consiste a rééduquer en rétablissant la morale civique et donnant une formation professionnelle complémentaire à notre jeunesse (la nouvelle armée utilisera les technologies les plus modernes) en prenant en compte leurs aspirations à l'effort collectif et à la solidarité, et leur donnant un horizon compatible avec les valeurs et les ambitions de la France en travaillant sur les cohérences géographiques et organiques du nouveau système de défense. Débarrassées de la faiblesse et du laisser aller, notre jeunesse et notre pays respireraient de nouveau l'air des cimes. - extérieur: notre nation doit disposer d'une Armée dotée d'une force morale à la hauteur de sa mémoire inscrite dans son imaginaire et des valeurs qui la fondent, qui ne doute pas de son identité. Son socle de valeurs - droits et devoirs de l'homme donnés au monde - elle le connait et elle sait qu'elles sont l’esprit de son peuple, de la France. Moderne et redoutable, moralement unique, notre Armée pourra vaincre n'importe quel agresseur extérieur ou intérieur.

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains