publié le 20 novembre 2015

L’écologie est un sujet sérieux, à ne pas abandonner aux idéalistes socialisants

Il faut effectivement traiter en priorité les problématiques économiques de la France, mais pas au dépend de la santé de nos enfants et petits enfants, ni au dépend de notre environnement. Il convient donc de faciliter la conversion des exploitations agricoles, cultures maraîchères et élevages vers le bio, de mieux contrôler l’industrie agroalimentaire dont les dérives mettent en danger la santé des français, d’interdire immédiatement les traitements par pesticides à moins de 250 m des habitations, d’interdire progressivement, sur cinq ans, la totalité des pesticides qui mettent insidieusement en danger la vie animale et humaine (normes et seuils de tolérance à revoir à la baisse), de pénaliser progressivement l’usage excessif des engrais chimiques, de garantir une sécurité absolue dans le domaine du nucléaire, de maintenir l’interdiction de l’extraction des gaz et pétroles de schistes par fracturation hydraulique (y compris les puits d’expérimentation) pour au moins les dix ans à venir. Nous laissons à nos descendants une dette colossale. Laissons à leur disposition les hydrocarbures de schistes. Ils sauront peut-être en tirer profit au moment opportun, sans conséquence pour la vie.

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains