publié le 21 mars 2016

Islam Radical

Islam Radical Le projet des Républicains comprend 19 thèmes et je n’y trouve pas le thème de l’Islam Radical. Sans doute a-t-il été considéré comme un sujet qui pouvait être évoqué à l’intérieur du thème de la Laïcité. Je pense qu’il faut en faire un thème. La lutte contre l’Islam Radical est un enjeu majeur pour la France et pour les prochaines élections. Un grand parti est condamné au repli s’il ne s’implique pas courageusement dans ce sujet difficile. Je rappelle que l’Islam Radical n’est pas une affaire « religieuse ». Il s’agit d’une idéologie véhiculée par plusieurs mouvements politico-religieux : Frères Musulmans, Salafistes, al-Qaida, Etat Islamique et autres. Cette idéologie encourage plusieurs formes de haine (haine des nations occidentales, haine des chrétiens et des juifs,…) jusqu’à la perpétration de crimes contre l’humanité (tuerie dans une école ou à la terrasse d’un café). Elle divise les musulmans et, entre ceux qui n’adhèrent pas à l’idéologie et ceux qui y adhèrent, le rapport de force est toujours en faveur de ces derniers. C’est l’Islam Radical qui a entraîné l’échec du « Printemps Arabe » en Egypte et en Tunisie. L’Islam Radical est installé en France. L’UOIF (Union des organisations islamiques de France) et sa grande star, le charismatique Tariq Ramadan, ont invité, à leur colloque de février 2016 à Lille, trois prédicateurs de cet Islam Radical international (un saoudien, un marocain et un syrien membre des Frères Musulmans). Des pressions ont amené le Ministre de l’Intérieur à interdire la présence de ces 3 prédicateurs, mais l’UOIF n’est l’objet d’aucune sanction et Tariq Ramadan a confirmé, sous un tonnerre d’applaudissements, ses ambitions politiques en France : « La France a un grand besoin de renouveau de sa classe politique » ; il a précisé qu’il allait demander la nationalité française. Le gouvernement Hollande réduit la question de l’Islam Radical au problème du terrorisme, ce qui est une grossière erreur de diagnostic, et d’autre part son action contre le terrorisme est essentiellement défensive (multiplication de policiers et de militaires en faction devant les écoles, les lieux de culte, les gares, etc…) ; dans ces conditions, la France ne fait que reculer alors que l’Islam Radical est conforté dans sa détermination conquérante. Tout est à reprendre à zéro. C’est un énorme chantier. Plus on attend, plus ce sera difficile. Je suis à votre disposition pour des développements écrits ou verbaux. Georges Gachot – ggachot@aol.com - 21 03 2016
Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains