publié le 09 janvier 2016

Frais de notaire réduis en cas de mobilité liée à l'emploi

Les français, une fois leur résidence principale achetée se retrouvent coincés plusieurs années pour amortir leurs frais de notaire. En conséquence ils ne peuvent/veulent pas déménager pour changer de job, même en cas de perte de travail. Le corolaire est que certains français n'achètent pas leur résidence principale car ils savent qu'ils risquent de devoir déménager (et donc savent qu'ils perdront les frais de notaire). Ces 2 situations conduisent à une perte de dynamisme ou une perte de pouvoir d'achat. Je propose que dans le cadre d'un changement de résidence principale pour une raison liée à l'emploi (par exemple une mobilité professionnelle, perte emplois, nouvel emploi, etc), les frais de notaire payés pour l'achat de la résidence principale du lieu de départ soient déduis des frais de notaire correspondant à l'achat de la résidence principale sur le lieu d'arrivée. Cela devrait booster l'achat immobilier (un bon moyen pour assurer sa retraite), renforcer le pouvoir d'achat, relancer la construction, et donc l'emploi et donc la mobilité... Bref, un cercle vertueux pourrait se mettre en place en proposant cette mesure courageuse.

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains