publié le 08 novembre 2015

Fiscalité et aides sociales

1. Permettre un déduction d'impôt sur toutes cotisations retraites privées (par example assurance vie) de facon à évoluer d'un modèle ou chacun finance les retraites de ses descendants à un modèle où chacun finance sa propre retraite. Pour ceux n'ayant pas des revenus assez hauts, prélever le montant de côtisation de facon obligatoire sur les prestations sociales, en les majorant d'un montant équivalent. Le but est de responsabiliser les citoyens et de leur montrer que leur retraite dépend de leur cotisation propre, mais sans travail. 2. Instaurer une période de blocage de 1 an de travail pour toutes les prestations sociales, pour toute personne non francaise. Tout étranger ne pouvant pas faire reconnaitre au moins 1 an de travail ne pourra pas toucher de pretations sociales (préférance nationale). Acceullir des étrangers d'accord, mais pas en tant que parasites. De part les accords d'équivalences européens, cette mesure est eventuellement impossible à appliquer pour les resortissants européens, mais elle doit s'appliquer aux autres. 3. Fiscaliser les benefices sur les transactions financières, compris pour les banques elles mêmes. Il n'est pas normal que les plus riches ayant accès à plus d'information et de moyens puissent s'enrichir par la speculation, parfois à l'aide de super-ordinateurs, alors que cette création de valeur est fictive et volatile. Elle ne represente souvent aucun bénéfice réel de l'économie - les pertes nous rattrappent toujours à la fin. 3. Abaisser la fiscalité des entreprises dans les secteurs porteurs: biothechnologie, energies renouvelables. 4. Interdire l'achat de voitures à essence/diesel non hybrides à l'horizon 2020. Le but est de dynamiser la production des vehicles hybrides où electriques ayant une dépense energetique en energie fossile faible. 5. Offrir une déduction fiscale à ceux qui souscrivent à un tarif energetique avec une provenance en energies renouvelables d'au moins 30%. Ceux ci seront plus chers mais favorisés par l'état. En Allemagne le choix du fournisseur d'électricité est énorme avec plus de 20 fournisseurs et des centaines de tarifs, certains plus verts que d'autres. Cela donne à ceux qui le souhaitent la possibilité de soutenir les energies nouvelles par un tarif plus cher. Cela reviendra à un financement par l'état de l'établissement de plus d'énergies renouvellables. Voyant ces perspectives de profit, les fournisseur energétiques seront automatiquement ammnenés à étendre leurs activités dans le renouvelable. Le but est aussi de créer des emplois et des entreprises dans ce domaine. 6. Instaurer des prêts à taux plus bas pour tout financement visant à améliorer la norme énergétique des batiments. A fortiori encore plus bas pour l'achat immobilier d'un habitât avec energie passive. Par example par une caise de financement spécialisée qui prêterait aux banques offrant ce type de prêt. 7. Etendre le mandat à 7 ans pour eviter que les élections ne viennent entraver les efforts de réduction de dette ou bien limiter le nombre de mandats présidentiels consécutifs à un seul pour s'asurer que l'équipe en place ne soit pas influencée par des objectifs électauraux. L'élu politique est un serviteur de la nation, son unique role après avoir été élu doit être de mettre en place son programme, pas d'être populaire pour la prochaine élection!

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains