publié le 26 novembre 2015

Droit du sol

Madame, Monsieur. Les attaques terroristes du 13 novembre 2015 ont bouleversé notre pays, sympathisant du centre et de la droite républicaine, je m'interroge avec inquiétude sur l'avenir que nous préparons à nos enfants. J'aimerais savoir si les instances dirigeantes du parti, seraient disposées à inscrire dans son programme les mesures courageuses et impopulaires qui pourraient, selon moi, affirmer nos valeurs les plus précieuses, à savoir, la tolérance et la liberté d'expression entre autres et d'écarter du pays toute personne et organisation qui remettaient en cause ces valeurs. Il y a quelques années, au cours d'un match amical de football entre le France et l'Algérie à Paris, en présence du Président de la République Jacques Chirac, j'avais été profondément choqué de l'attitude d'une grande partie du public, qui avait sifflé la Marseillaise, puis mécontent du résultat avait envahi la pelouse, Jacques Chirac offusqué avait menacé de quitter la tribune présidentielle. cet incident, prémices de nos difficultés actuelles, n'avait pas été pris en compte par le pouvoir politique. Aujourd'hui, des personnes françaises, de confession musulmane, nées en France de parents étrangers ont pris les armes contre notre pays, brûlent ou vendent leur passeport, expriment dans des vidéos leur totale haine envers la France et font des actes odieux. Il est temps d'amender ce droit du sol qui nous conduit au communautarisme, à la perte de notre unité nationale et à terme à des conflits sanglants. Les enfants nés en France, de parents étrangers, après avoir effectué un service civique de 6 mois ou plus, devraient pouvoir opter pour la nationalité française à leur majorité, à condition d'avoir un casier judiciaire vierge et de prendre l'engagement formel de respecter les lois républicaines ( Laïcité, droit de la femme etc ... ) sous peine d'en être déchus. On est Français quand on aime ce pays et qu'on adhère à ses valeurs humanistes. Pourquoi pas un service civique obligatoire pour l'ensemble de la jeunesse française? Je peux témoigner de ce problème de nationalité, je le connais, je l'ai vécu. A ma naissance en 1936, mon père était Grec, marié à une Française. A 20 ans, j'avais le choix de faire mon service militaire en France ou en Grèce, je ne me suis pas senti offensé, j'ai choisi le France et je suis parti faire la guerre d'Algérie. Mon père s'est engagé volontaire en 1939 dans l'armée française, il a été prisonnier en Allemagne, libéré et naturalisé français. Ceci pour illustrer que devenir Français c'est un élan du cœur et non le hasard et l'intérêt. En finir avec l'angélisme et le laxisme car cette règle du droit du sol et de la double nationalité, peuvent nous conduire, en cas de conflit, à l'émergence d'une 5e colonne. J'espère que votre synthèse vous amènera à proposer au peuple français, à la prochaine élection présidentielle, un engagement ferme et incontournable de la refonte du droit du sol. Le salafisme ou tout mouvement prônant le retour à l'islam des origines, même s'il n'est pas violent, n'a pas sa place en France.

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains