04 juin 2015

Nicolas SARKOZY a tenu, ce jour, une réunion de travail avec une délégation d'élus calédoniens des Républicains.

A cette occasion, il a été décidé la création d'une « Coordination des Républicains en Nouvelle-Calédonie », composée à parité de représentants du Rassemblement et du Mouvement populaire calédonien. Cette Coordination pourra être élargie à tous les autres partis politiques calédoniens qui souhaiteraient s'y associer.

Dans le respect de chacune de ses composantes, la Coordination aura pour objectif d'harmoniser, à chaque fois que c'est possible, les positions de ceux qui se reconnaissent dans les valeurs défendues par Les Républicains en Nouvelle-Calédonie.

Seuls les partis membres de cette Coordination pourront revendiquer, en Nouvelle-Calédonie, l'appellation « Les Républicains ».

Une réunion constitutive de la Coordination des Républicains en Nouvelle-Calédonie se tiendra, dans les jours qui viennent, à Nouméa. Elle aura pour objet, d'une part de fixer l'organisation interne de la Coordination, et d'autre part de rédiger une charte des valeurs communes aux Républicains, dont le socle sera l'attachement au maintien de la Nouvelle-Calédonie dans la France.

Cette réunion a aussi été l'occasion d'aborder l'ordre du jour du Comité des signataires exceptionnel, qui se réunira demain à Matignon pour examiner la loi organique sur les modalités d'inscription sur les listes électorales de Nouvelle-Calédonie.

A cet égard, Les Républicains soutiennent sans réserve la position exprimée par le Congrès de la Nouvelle-Calédonie dans son avis du 26 mars 2015, notamment s'agissant des dispositions visant à :

  • étendre au plus grand nombre possible d'électeurs nés en Nouvelle-Calédonie l'inscription d'office sur la liste électorale constituée pour la consultation d'autodétermination qui aura lieu, sauf si les Calédoniens en décident autrement, au plus tard en 2018 ;
  • éviter les radiations, pour les élections provinciales, des citoyens établis en Nouvelle-Calédonie avant novembre 1998.

Dans la période cruciale que traverse actuellement la Nouvelle-Calédonie, Nicolas SARKOZY a rappelé son attachement au maintien du dialogue entre l'ensemble des sensibilités politiques calédoniennes. Il a enfin, pour ce qui le concerne, rappelé que sa conviction personnelle le portait sans hésitation vers le maintien de la Nouvelle-Calédonie dans la France.

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains