publié le 09 mars 2016

CONSTRUIRE DE NOUVELLES PRATIQUES POLITIQUES

Les affaires, petits arrangements, des conflits d’intérêts, des promesses non tenues...à fait perdre la crédibilité aux français dans la politique. Pourtant, la France doit être fière de vivre dans une démocratie, avec une belle constitution qui est la Ve République, mais aujourd'hui, les français n'en peuvent plus de voir leur élus considérer que leur fonction sera à vie, cumuler à plus de 3 mandats pour voir les indemnités augmenté, de ne pas tenir leur promesse... Mais aujourd'hui, les lois MATPAM et NOTRE, le redécoupage administrative des régions n'a servi qu'a rendre les collectivités locales dans le flou, sans que ces réformes ne soient concertés, et beaucoup de compétences dont les communes ou département avaient la charge, risquent (dès janvier 2017) d'être transférés aux régions. Des maires, des conseillers départementaux ou régionaux qui sont les élus du terrains pour voir la préoccupation des habitants, risquent de se retrouver avec des dossiers incompréhensible dont ces réformes amènent à cela. C'est la raison pourquoi, je souhaite faire quelques propositions concernant ce sujet: REDONNER LA CONFIANCE AUX FRANÇAIS: - Les élus locaux et parlementaires ne pourront exercer plus de 3 ou 4 mandats consécutifs. - Les élus locaux et parlementaires ne pourront plus cumuler au bout de 2 fonctions politiques. - Un(e) candidat(e) élu(e) aux élections, sera obligé de démissionner de sa profession professionnelle pour ce consacrer pleinement a sa fonction et de résoudre à des problèmes des citoyens. - Réduire le nombre de députés (de 577 à 450)et de sénateurs (de 348 à 174). AVOIR DES COLLECTIVITÉS LOCALES MIEUX ORGANISER: - Suppression des lois MATPAM et NOTRE au profit de la création des Conseil Territoriaux (dont l'idée de Nicolas Sarkozy nous paraissaient juste en 2010) et rétablir les intercommunalités pour mieux organiser leurs compétences et permettre d'avoir un budget communal et intercommunal plus rigoureux. - Rétablir traditionnellement la carte de France (qui doit revenir à 22 régions au lieu de 13). - Les maires (qui sont les élus préférés des français) doivent retrouver une confiance forte dans leurs fonctions grâce aux retours des compétences qui a permis au premier magistrat de la ville a se préoccuper directement des habitants sur les différentes questions comme le logement, l'action sociale, ou les affaires scolaires et la famille.
Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains