publié le 04 octobre 2015

Comment réformer notre système de retraites en douceur ?

L'objectif de ma proposition ci-dessous est de créer un système moderne, simple, évolutif et qui permet de résoudre les problèmes d'équilibre financier des retraites de manière définitive sans mettre des millions de manifestants dans les rues tous les cinq ans : Point 1 : Créer un point de retraite dont la valeur est variable à la hausse comme à la baisse. Point 2 : Unifier tous les régimes de retraite (CNAV, ARRCO, AGIRC etc.). Point 3 : Attribuer chaque mois des points de retraite selon la formule : = / Point 4 : Utiliser la valeur du point pour ajuster les cotisations et les retraites en fonction de la conjoncture économique. En période de croissance la valeur du point peut être augmentée (mécaniquement les cotisations augmentent et les pensions aussi) en période de crise, la valeur du point peut être diminuée (permet de faire baisser les cotisations et les pensions). Ca sera au chef de l'état d'ajuster si nécessaire la valeur du point une fois par an. Point 5 : Pour la mise en place du nouveau système, il suffit d'attribuer un nombre de points à tous les salariés (publics et privés) selon la formule : = / En ce qui concerne les retraités, il suffit de leur attribuer un nombre de points (qui restera fixe) selon la formule : = / Point 6 : Toute personne en activité peut consulter son solde de point à tout moment sur un site internet unique (les employés de la CNAV ne seront pas tous au chômage). Point 7 : Toute personne en activité peut consulter à tout moment ses droits à la retraite et décider ou non de prendre sa retraite. L'évaluation des pensions annuelles sera fait selon la formule : * / A noter que le nombre d'années restant à vivre peut être modulé en fonction de la pénibilité des métiers exercés durant la carrière professionnelle, ce qui permet de supprimer l'usine à gaz créée par Hollande avec son compte de pénibilité. Pour la grande majorité, il suffira de se baser sur les statistiques INSEE de l'espérance de vie (ce qui permet si on le souhaite de différencier les retraites des hommes et les retraites des femmes puisque ces dernières vivent plus longtemps). A chaque individu de choisir le moment où le montant théorique de sa pension lui paraîtra suffisant pour vivre une retraite confortable et cohérente avec ses charges (enfants à charge, crédits etc.). Terminé l'âge légal de départ en retraite, terminé les régimes spéciaux, fini le taux plein ou de taux réduit selon la durée de cotisation. Terminé la mécanique des 25 meilleures années dans le privé et des 6 derniers mois dans le public. C'est la justice sociale normale : tu reçois en fonction de ce que tu as donné... Exemple 1 : Je suis une femme, j'ai 50 ans et j'ai cumulé "x" points de retraite. L'espérance de vie des femmes étant de 85 ans, il me reste 35 ans à vivre. Ma pension de retraite annuelle sera calculée selon la formule : * / 35 Exemple 2 : Je suis un homme, j'ai 65 ans et j'ai cumulé "y" points de retraite. L'espérance de vie des hommes étant de 78 ans, il me reste 13 ans à vivre. Ma pension de retraite annuelle sera calculée selon la formule : * / 13 Pour éviter toute dérive et sauf cas particulier, les retraités qui ont décidé de partir en retraite trop tôt et qui ne pourraient pas faire face à leurs charges ne pourront en aucun cas avoir accès aux aides sociales pour compléter leurs fins de mois. Ils n'auront pas d'autre choix que de se remettre au travail... En conclusion, ce système est tellement simple et tellement juste que même un journaliste pourra le comprendre. Quand aux socialistes, c'est même pas la peine d'essayer de leur expliquer, ils ne comprennent rien...

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains