29 septembre 2017

Introduction

En préambule, il convient de préciser que ce questionnaire n'est qu'un élément parmi ceux qui viennent nourrir la réflexion menée dans le cadre des Ateliers de la refondation, lancés par Bernard Accoyer, Secrétaire général des Républicains, le 5 juillet 2017.

La démarche des ateliers s'appuie en effet sur deux piliers, d'une part les militants, d'autre part les experts (historiens, philosophes, essayistes, politologues).

Le questionnaire nous a permis de recueillir l'avis d'un nombre très important de militants, puisqu'ils sont 40 912 à y avoir répondu. Le premier enseignement de ce questionnaire, c'est d'abord son succès qui montre une volonté forte de nos militants, malgré une année électorale éprouvante, de continuer à faire vivre ce parti. Nos adhérents étaient également invités à nous envoyer des contributions écrites, ce qui nous permet d'interpréter au mieux les résultats.

Le travail mené parallèlement avec les experts sera lui-aussi déterminant. Un grand parti politique ne saurait en effet ignorer l'importante vitalité intellectuelle autour des idées qu'a toujours portées la droite. Par ailleurs, si nous voulons regagner la confiance des électeurs, nous devons tenir compte de la demande des militants tout en proposant une nouvelle offre politique qui réponde aux attentes d'un grand nombre de Français.

Le corpus idéologique

A tous ceux qui ont prophétisé l'explosion des LR, la forte homogénéité des réponses montre que le socle militant est finalement plus soudé que ce que certains laissent supposer. A noter cependant que, même en étant assez homogène, le socle militant est ouvert, pour 77%, à l'existence de différentes sensibilités au sein de notre parti.

Du point de vue de la ligne générale, il ressort un axe libéral-gaulliste. Il y a une continuité forte dans ce qui unit la famille de la droite et du centre : d'un côté la défense de la valeur travail, de l'autre l'attachement aux valeurs républicaines et au rôle de l'Etat.

Les adhérents des Républicains se prononcent également très largement pour une droite réformatrice. Cela explique qu'une partie de nos militants, comme de nos électeurs, puissent adhérer à la réforme du code du travail menée par le gouvernement. Ainsi ne comprendraient-ils pas, à raison, une opposition systématique de notre part.

Cependant, les adhérents expriment la volonté d'une droite qui marche sur deux jambes, l'économique et le régalien. Tout projet économique est ainsi indissociable d'un projet de société, qui s'exprime à travers le rattachement à la tradition gaulliste.

Finalement, malgré les discours de dépassement des clivages tenus depuis plusieurs mois, nos militants croient encore, dans leur grande majorité, au clivage gauche-droite. Ils soulignent, dans le questionnaire mais également les contributions envoyées, que la droite a un discours propre à porter sur les questions régaliennes, la vision de société, mais aussi les questions liées à l'enracinement et à la transmission de la culture française.

L'analyse de nos échecs aux élections présidentielle et législatives

Pour les adhérents, les dissensions internes ont joué un rôle primordial dans notre défaite. C'est ainsi le manque d'union de notre famille politique qui est désigné comme deuxième cause de notre échec à l'élection présidentielle, derrière le climat des affaires cité par 76% des répondants.

De même, lors des législatives, ce sont bien les défections qui sont pointées du doigt plus que la logique institutionnelle de la Ve République.

A l'issue de ce cycle électoral, les adhérents sont 70% à souhaiter qu'il n'y ait plus de primaire ouverte pour désigner le candidat de notre famille politique à l'élection présidentielle, notamment parce qu'ils y voient une machine à créer de la division.

Il en ressort au final que l'un des principaux enjeux pour notre parti sera de recréer du collectif et un esprit de compagnonnage.

L'organisation du parti

Les militants font du débat d'idées une mission prioritaire à laquelle ils souhaitent être largement associés. Ainsi, ils rattachent leur adhésion aux Républicains avant tout à la volonté de défendre les valeurs et les idées de la droite et du centre.

Plus de la moitié des adhérents se disent impliqués dans la vie militante et ont déjà participé à un événement dans leur permanence départementale.

Enfin, le mouvement des jeunes est vu essentiellement comme un moyen leur permettant d'accéder à des responsabilités d'élus ou des cadres. Il y a donc un véritable enjeu à faire une plus grande place aux jeunes dans le fonctionnement du mouvement.

>> Télécharger les résultats

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains