13 novembre 2018

Invité de la matinale de RTL ce mercredi, Éric Ciotti, député des Alpes-Maritimes, a déclaré soutenir la manifestation des gilets jaunes qui aura lieu le 17 novembre : « ce mouvement de colère du peuple. Cette colère doit être entendue », note Éric Ciotti pour qui cette action citoyenne « dépasse très largement le problème des carburants ».

« Ce qui est en cause c’est le ras-le bol fiscal, la colère fiscale des Français dans un pays qui détient le presque record du monde des prélèvements obligatoires. Les Français disent : ça suffit ! », souligne Eric Ciotti, qui demande « l’annulation de toutes les hausses de taxes sur les carburants depuis 2017. »

Et plus largement le député des Alpes-Maritimes réclame, comme le font les Républicains depuis un an, « la baisse de la pression fiscale, sinon ce sera l’asphyxie pour notre pays. Notre objectif c’est de tracer le chemin de la baisse des impôts. Trop d’impôts et de taxes c’est la source de la plupart des difficultés de notre pays », estime-t-il.

Et au premier chef celles des Français qui, vivant dans des zone blanches de mobilité, c’est-à-dire ne disposant pas de moyens de transports en commun, sont obligés de prendre la voiture au quotidien pour aller au travail, faire les courses, consulter un médecin, emmener leurs enfants en crèche ou un parent âgé pour recevoir des soins médicaux… « 70% des Français utilisent leur voiture pour aller travailler et cela va leur coûter de plus en plus cher car la hausse des taxes est programmée jusqu’à la fin du quinquennat d’Emmanuel Macron, en 2022. Concrètement, pour un plein hebdomadaire de gasoil de 50 litres, cela va représenter en 2022 une augmentation de 800 euros », dénonce Éric Ciotti.

D’où cette colère des Français qui repose, selon lui, « sur les déséquilibres des territoires et la perte de leur pouvoir d’achat ». Et face à cela « Emmanuel Macron est dans l’incapacité de comprendre les Français. Il est dans une bulle stratosphérique qui ignore la réalité des Français modestes », se navre le député les Républicains des Alpes-Maritimes qui demande au président de la République d’« avoir du courage », celui de « baisser les dépenses publiques de l’État et les impôts des Français ».

Alors que notre pays commémore ce mardi les attentats du 13 novembre 2015, Éric Ciotti appelle à la « vigilance » face aux « cancers » que sont le développement de l’islamisme et la menace dans nos quartiers. « Ne baissons surtout pas la garde. La menace est toujours-là. Elle doit amener des réactions fortes », estime Éric Ciotti qui demande à ce que de plus grands moyens soient donnés aux forces de l’ordre et à la justice. Et de rappeler que 20 000 personnes dangereuses sont aujourd’hui fichées, dont 4 000 étrangers pour lesquels Éric Ciotti réclame leur « expulsion immédiate ».

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains