10 avril 2017

François Fillon présentait, le 31 mars, aux Français ses propositions pour la défense de notre territoire. Face aux menaces graves et imminentes qui pèsent sur la sécurité de nos concitoyens, François Fillon entend redonner à la France les moyens d'assurer sa propre défense et redéfinir nos priorités stratégiques et géographiques.

Le chiffre

2% François Fillon fixe comme objectif d'atteindre 2% du PIB d'ici 2023 pour les dépenses de défense.

La défense doit disposer des moyens pour assurer la sécurité des Français

En dépit du courage et du dévouement des militaires Français, dont l'engagement sans faille constitue un pilier de notre République, l'étiolement constant du budget alloué à nos armées sous François Hollande menace notre défense.

Dès le début du quinquennat, François Fillon renforcera les capacités opérationnelles de nos armées. Une nouvelle loi de programmation militaire sera adoptée, au premier semestre 2018, dont la trajectoire robuste et réaliste permettra d'augmenter progressivement le budget de la défense qui atteindra 2 % du PIB, en 2023.

Les effectifs de nos armées seront stabilisés - en particulier ceux de la force opérationnelle, à 77000 soldats - ; en même temps, une reconfiguration de l'opération Sentinelle sera opérée pour qu'elle soit encore plus adaptée au niveau de la menace.

La dissuasion nucléaire sera maintenue et modernisée et des études seront engagées en vue de la construction du successeur du porte-avions Charles-de-Gaulle afin de toujours disposer d'une force de projection qui garantit la crédibilité de notre défense.

« Je m'engage à ce que l'augmentation des moyens se traduise dès l'année 2018 dans le budget de la défense. »
François Fillon, à Paris le 31 mars 2017

En Europe, la France renforcera ses alliances traditionnelles

La France ne peut endosser seule la protection et la sauvegarde des intérêts européens. Il est nécessaire de redonner la priorité absolue à la défense de notre territoire en mettant en place avec nos partenaires européens, et en particulier avec nos voisins allemands, une alliance européenne de la défense.

François Fillon veut avancer dans le sens d'une coopération étroite avec l'Allemagne afin d'opérer une réelle mutualisation du financement des opérations extérieures. Il est également essentiel de maintenir une relation forte avec le Royaume-Uni, démocratie qui partage nos valeurs fondamentales.

« Face aux crises qui se jouent à leurs portes, au Sud, à l'Est, les pays européens ne peuvent plus rester spectateurs. »

Redéfinir nos priorités stratégiques et géographiques

Les capacités militaires d'un pays comme la France ne lui permettent pas d'être présent sur tous les fronts. Parce qu'il est nécessaire de redéfinir notre stratégie globale de défense, François Fillon souhaite reconsidérer certains de nos engagements car la France doit assumer pleinement ses responsabilités en Afrique ainsi qu'en matière de lutte contre le terrorisme islamique.

Alors que notre priorité est de battre le totalitarisme islamique, nous vivons à nouveau la « guerre froide ». François Fillon affirme sa volonté de construire un dialogue franc et de haut niveau avec Moscou car « notre relation avec la Russie est une question décisive ».

L'évolution des menaces que la France doit affronter implique d'adapter les moyens de notre défense en renforçant notre cyber-armée. Les efforts entrepris dans le domaine numérique seront ainsi consolidés de même que les ressources humaines et technologiques bénéficieront de moyens suffisants pour préparer la France au combat dans l'espace numérique.

« La fragilisation de notre outil militaire provoquée par la multiplication d'interventions tous azimuts initiée par le Président François Hollande marque la nécessité de nous montrer très attentifs à notre politique d'engagement. »

Alors qu'ils risquent leur vie pour notre sécurité, les militaires ne sont pas encore considérés à la hauteur de leur engagement

Constatant la dégradation significative des conditions de travail et de vie de nos forces armées, François Fillon veut améliorer en priorité la condition sociale des militaires qui encourent de grands risques pour assurer notre sécurité.

Dans les deux mois qui suivront son élection, François Fillon demandera au président du Haut comité d'évaluation de la condition militaire de lui faire des propositions concrètes pour améliorer l'offre de logements dédiée aux militaires, l'évolution de leur carrière ainsi que la continuité de la scolarité de leurs enfants.

Peu de Français accepteraient d'exercer dans les conditions que vivent nos militaires. François Fillon entend réaffirmer par des gestes concrets toute l'estime qu'une Nation peut porter à ceux qui s'engagent pour la défendre au péril de leur vie.

« Il est temps d'agir pour que les militaires et leurs conjoints puissent vivre dans des conditions convenables proportionnées aux efforts qu'ils fournissent pour nous protéger. »

>> Télécharger l'argumentaire

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains