23 mai 2016

Le président Nicolas Sarkozy était l’invité du journal télévisé de 20 heures de TF1. Il a dressé le constat d’une France malade de la pensée unique et des affrontements provoqués par l’inaction du gouvernement. Son intervention a été l’occasion de détailler les quatre propositions fortes des Républicains pour rétablir l’autorité de l’État.

François Hollande a menti aux Français

« François Hollande a menti : jamais il n’avait parlé de la loi El Khomri, de la possibilité de réformer le marché du travail. Les gens se sentent dupés et sont furieux. »

« Quand j’ai fait la réforme des retraites, j’ai refusé le 49-3, alors que ça tanguait parce que si vous refusez le débat au Parlement, vous avez la violence dans la rue. »

« Le gouvernement donne le sentiment de l’impuissance, le sentiment d’une forme d’anarchie, d’une perte complète d’autorité. »

Le rétablissement de l'autorité de l'Etat : 4 propositions pour une priorité

« Jamais l’État n’a autant souffert de l’affaiblissement de son autorité. 350 policiers blessés par des manifestants violents, alors même que la France est en état d’urgence. »

1. Rétablissement des peines-planchers automatiques pour les agresseurs de dépositaires de l’autorité publique.

« La première proposition que je fais, c’est le rétablissement des peines-planchers pour toute personne qui porte atteinte à l’intégrité physique d’un représentant de l’autorité publique qui porte un uniforme : policiers, gendarmes, pompiers, gardiens de prison. »

« Cela veut dire mandat de dépôt, en prison, avec la certitude qu’il n’y aura pas de remise de peine. »

2. Responsabilité engagée des organisateurs de manifestations autorisées en cas de dégradations

« Il n’y a aucune raison que les contribuables paient les conséquences des activités de ces casseurs. »

« Je demande que les organisateurs déclarés de ces manifestations – il y a des gens qui vont déclarer ces manifestations – en assument la responsabilité civile, c’est-à-dire la responsabilité financière. »

3. Interdiction préventive de participation aux manifestations pour les présumés casseurs, par les préfets

« Je souhaite qu’on interdise préventivement et administrativement à un certain nombre de casseurs – que l’on connaît, français et étrangers – de participer à ces manifestations. »

4. Dissolution des groupes d’ultragauche violents

« Je propose la dissolution immédiate de tous ces groupes d’ultragauche. »

« Le gouvernement l’a fait pour les groupuscules d’extrême-droite, pourquoi ne le fait-il pas pour les groupes d’ultragauche ? »

Face à la montée des extrêmes, une seule solution : refuser la pensée unique

« Nos systèmes démocratiques sont bien malades, parce qu’au fond, le système démocratique a été conçu par des gens de raison au service du bon sens, et on voit partout dans le monde que ceux qui crient le plus fort – souvent avec des raisons – obtiennent le maximum d’échos. »

« Quand la gauche et la droite ne débattent pas, quand elles se rassemblent, quand la pensée unique occulte le débat, quand toute phrase sur un sujet de préoccupation des Français devient un objet de polémique, les extrêmes en profitent. »

« La démocratie c’est le débat- frontal parfois – approfondi pour que les gens puissent choisir. »

« Attaquer un représentant de la République, c’est s’attaquer à la République. »
Nicolas Sarkozy, le 22 mai

>> Télécharger l'argumentaire

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains