15 décembre 2015

L'agriculture française traverse une crise majeure, dont le gouvernement socialiste n'a toujours pas mesuré la portée. Les chiffres, publiés mardi 15 décembre par le ministère de l'Agriculture, font état d'un nouveau recul du revenu des agriculteurs en 2014. Leur souffrance est profonde, il est urgent d'y apporter des réponses.

Le revenu moyen des agriculteurs a encore reculé en 2014

Après une chute de 30 % en 2013, le revenu moyen des agriculteurs a poursuivi sa baisse en 2014, avec un repli de 1 %. En 2014, le revenu annuel moyen d'un agriculteur s'établit autour de 25 200 euros. Cependant, ce revenu moyen ne concerne que les grandes et moyennes exploitations, excluant ainsi 40 % des exploitations. Si ces dernières étaient comprises dans le calcul, le revenu moyen serait encore réduit.

La violente crise traversée par l'agriculture française au cours de l'été 2015, a fragilisé encore davantage l'activité de nombreux agriculteurs. Le prix de vente des produits ne suffit souvent plus à couvrir les frais engendrés par leur production. Le travail des agriculteurs doit être récompensé !

Retrouver une ambition puissante pour l'agriculture française

Il est grand temps d'agir en profondeur, pour adapter la structure de notre agriculture aux exigences de la compétition mondiale, et permettre à nos agriculteurs d'être compétitifs. L'inaction n'est pas une option.

Alors que les socialistes ont mis à mal la compétitivité des exploitations agricoles depuis 2012, il est urgent de réduire massivement les charges qui pèsent sur notre agriculture !

De plus, il faut mettre fin à la surtransposition des normes européennes, pour ne pas pénaliser les agriculteurs français par rapport à leurs concurrents européens. La réforme de la Politique agricole commune (PAC) doit, quant à elle, s'engager dès 2017, en évoluant vers des mécanismes qui sécurisent mieux les producteurs, les assurant ainsi davantage contre les aléas et la volatilité des marchés.

L'agriculture française doit avoir pour ambition de retrouver sa place de leader en Europe. Les Républicains s'inscrivent dans cet objectif qui est profondément lié à la volonté de redynamiser les zones rurales. Le président des Républicains, Nicolas Sarkozy, appelle ainsi à un plan Marshall pour la ruralité.

>> Télécharger l'argumentaire

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains