17 août 2015

1. LES TROIS ANNÉES DE FRANÇOIS HOLLANDE SE RÉSUMENT À UNE CROISSANCE PROCHE DE ZÉRO, À L’IMAGE DU 2E TRIMESTRE 2015, POUR L’INSEE

  • Depuis l’élection de François Hollande, le taux de croissance a été divisé par deux et la France décroche par rapport à ses partenaires européens avec une croissance moyenne de 0,37 % de 2012 à 2014.
  • Après un rebond de la croissance au 1er trimestre 2015 à +0,7 %, la France connaît une croissance nulle au 2e trimestre 2015, contre +0,4 % en Allemagne, +0,3 % en zone euro, +0,4 % en UE28, +1 % en Espagne, +0,7 % au Royaume-Uni, +0,2 % en Italie et +0,6 aux États-Unis. La France arrive avant-dernière, derrière la Finlande. Le net ralentissement de la consommation des ménages (+0,1 %) et de l’investissement des entreprises (+0,2 %) est en cause. Seul le commerce extérieur (+0,3 %) porté par la baisse des approvisionnements énergétiques et la dépréciation de l’euro s’améliore. Au total, la croissance devrait se situer péniblement à +1 % en 2015.
  • Ces mauvais chiffres n’ont pas empêché François Hollande d’affirmer « audacieusement » que la croissance était de retour :
    * « Le retournement économique arrive » (François Hollande, 4 mai 2014 au JDD).
    * « La reprise est là » (François Hollande, au Parisien, 4 mars 2015).
    * « La croissance, elle est là » (François Hollande, 14 juillet 2015).
    * « Notre politique économique porte ses fruits » (Michel Sapin, 14 août 2015).

croissance.JPG

2. LE BILAN DE HOLLANDE SUR LE CHÔMAGE EST, LUI AUSSI, DÉSASTREUX

  • En 3 ans (mai 2012 à mai 2015), le chômage a augmenté de 1 090 000 personnes dans toute la France (catégories A, B, C). Au mois de juin 2015, le nombre de chômeurs de catégorie A a encore augmenté de +0,2 %.
  • De mai 2012 à mai 2015, le chômage longue durée (catégories A, B, C), c’est-à-dire les personnes qui sont au chômage depuis plus d’un an, a augmenté de +41 %. Les chiffres du chômage des jeunes sont également catastrophiques. Sur la même période, en 3 ans, le chômage des jeunes a augmenté de 107 200 personnes.
  • En dépit de la volonté de masquer l’échec sur le front du chômage, d’une part par le transfert de chômeurs de la catégorie C aux catégories D et E, et d’autre part, par la création de nouveaux contrats aidés, l’incapacité gouvernementale à répondre réellement à la terrible progression du chômage est totale.
  • Au mois d’avril, le gouvernement avait annoncé la création de 100 000 contrats aidés supplémentaires pour un coût de 400 millions d’euros cette année et 700 millions d’euros en 2016, financés par l’impôt. Ce traitement social du chômage est inefficace et coûteux.

chomage.JPG

  • Depuis maintenant 3 ans, le chômage est censé s’améliorer et les promesses se multiplier :
    * François Hollande s’était fixé comme « seul but pour 2013 d’inverser la courbe du chômage d’ici un an » (31 janvier 2012).
    * « L’inversion de la courbe du chômage, sur laquelle je me suis engagé, est bien amorcée » (26 décembre 2013).

>> Télécharger l'argumentaire

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains