29 juillet 2016

ARRÊT BRUTAL DE LA CROISSANCE FRANÇAISE AU SECOND SEMESTRE 2016

Alors que l’Insee espérait une hausse de 0,3%, c’est un nouveau coup dur pour François Hollande : la croissance française est nulle au deuxième trimestre 2016.

Et si la France veut atteindre son objectif de 1.5% de croissance en 2016, il faudra un rebond exceptionnel au cours des deux prochains trimestres. Mais qui y croit encore ?

Les signaux négatifs s’allument un à un pour notre économie. Alors que le Président nous promettait une embellie, cette croissance nulle prouve à nouveau que les bonnes réformes structurelles n’ont pas été engagée.

DEUXIÈME MOIS DE HAUSSE CONSÉCUTIVE DU CHÔMAGE

Chaque mois nous le prouve un peu plus : le chômage de masse perdure en France. Le nombre de chômeurs en catégorie A a encore augmenté de +0,2 % en juin.

Depuis mai 2012, 617 200 chômeurs supplémentaires sont venus grossir les rangs de la catégorie A. Et si l’on regarde l’ensemble des catégories (A, B, C), 1 111 700 personnes se sont inscrites à Pôle Emploi.

Et ce malgré le bon gigantesque des radiations administratives, qui pour les trois catégories, ont augmenté de +17,4 % en trois mois et même de + 23,3 % en un an !

LES SALARIÉS FRANÇAIS SONT À PRÉSENT LES PLUS TAXÉS D’EUROPE

D’après une étude de l’Institut Molinari, la France vient de prendre la tête des pays européens qui imposent le plus de charges et de taxes à leurs salariés.

Sur un an, les charges sur les salaires en France sont si élevées que ce n’est qu’à partir du 29 juillet que les Français ont fini de payer leur taxes et commencent à travailler pour eux.

Au final, sur une année, les Français donnent plus de la moitié de leur salaire à l’Etat.

>>Télécharger l'argumentaire

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains