23 février 2017

Alors que le pessimisme règne sur l’avenir de notre système de santé, que les déserts médicaux se multiplient et que les professionnels de santé se sentent de plus en plus déconsidérés, François Fillon est revenu, le 21 février, à la Mutualité française et dans une interview au Parisien, sur ses propositions en matière de santé.

En France, nous sommes très bons sur les soins mais la prévention est le parent pauvre de notre politique de santé. François Fillon veut hisser la France au niveau des meilleures nations en matière de prévention en mettant en place un plan Santé à l’école dès la maternelle et en instaurant une consultation de prévention tous les deux ans pour tous les Français.

« Mieux soigner, cela veut dire mieux prévenir avec une prise en charge par l’assurance maladie d’une consultation de prévention tous les deux ans pour tous les Français. Cela veut dire ensuite une meilleure organisation des soins nous permettant de sortir de l’hospitalo-centrisme tout en modernisant notre hôpital public par un choix résolu en faveur de son autonomie, en donnant toute leur place aux établissements de santé privés et en confortant le rôle de la médecine de ville. »

Mieux soigner, c’est aussi accepter davantage de liberté et de responsabilité. François Fillon souhaite abroger l’article 83 de la loi Touraine qui impose l’obligation d’appliquer le tiers payant, donner plus d’autonomie aux hôpitaux publics et faciliter la coopération entre les établissements de santé privés et publics. François Fillon se prononce également pour un numérus clausus régionalisé, pour assurer une meilleure répartition des médecins sur le territoire.

François Fillon propose plusieurs mesures pour un meilleur remboursement avec une prise en charge à 100 % par la sécurité sociale des lunettes pour les enfants dès 2017 et, d’ici 2022, un objectif de zéro reste à charge pour les dépenses les plus coûteuses comme l’optique pour les adultes, les prothèses dentaires, les audioprothèses et les dépassements d’honoraires. Pour les retraités les plus modestes, François Fillon veillera à augmenter les aides à l’acquisition d’une complémentaire santé. Enfin, il souhaite créer une agence de garantie de la couverture solidaire des dépenses de santé associant État, caisses de sécurité sociale, organismes complémentaires et professionnels de santé, pour veiller à la maîtrise des frais de gestion, à la clarté des contrats, à la qualité des prestations ainsi qu’à l’évolution des niveaux de remboursement.

« Impossible de continuer avec un déficit quasi structurel de l’Assurance maladie. Il faut des mesures pour sauvegarder notre sécurité sociale, les problèmes financiers menacent sa pérennité. »

L’Assurance maladie doit revenir à l’équilibre d’ici à 2022. Il faut pour cela réaliser 20 milliards d’euros d’économies en cinq ans en luttant contre toutes les sources de « non-qualité » du système de santé : le recours excessif à l’hôpital, l’insuffisante coordination des soins, le trop grand nombre de soins redondants et inutiles.

La lutte contre les fraudes et abus doit être accrue car ils minent notre système d’assurance maladie : utilisation frauduleuse de cartes vitales, arrêts maladies injustifiés, fraudes à la CMU, etc. L’aide médicale d’État (AME) sera supprimée et remplacée par une dispense de frais de santé strictement contrôlée pour les cas d’urgence et les maladies graves ou contagieuses.

En ce qui concerne l’hôpital, il n’y aura pas de baisse des effectifs médicaux et soignants auprès des malades. Le non-remplacement d’agents publics dans le domaine de la santé concernera les emplois administratifs. Le passage progressif à 39 heures se fera par la négociation au plus près du terrain, c’est-à-dire au niveau de chaque hôpital.

« Je vous le redis avec force, il n’est pas question de toucher à l’assurance-maladie et encore moins de la privatiser ni même de baisser son taux d’intervention. C’est en rendant plus lisible la couverture par l’assurance-maladie obligatoire des dépenses de santé que nous rendrons aussi plus justes les remboursements des soins pour les Français. »

>> Télécharger l'argumentaire

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains