06 février 2017

Les territoires ruraux sont toujours plus distancés et les inégalités entre grandes villes et la ruralité s'accroissent chaque jour davantage. Pour des millions de nos concitoyens qui ont fait le choix de s'installer dans les zones rurales, les défis sont nombreux : accès aux écoles, aux services publics, aux technologies de la communication... Et quelles sont les actions menées par les socialistes depuis 2012 ? Aucune. Pire, les collectivités locales sont laissées à l'abandon par le gouvernement socialiste, étranglées par la réduction des dotations de l'État depuis mai 2012.

Le chiffre

-13 %
C'est le chiffre de la baisse de l'investissement, en 2015, des communes en raison de la baisse des dotations de l'État.

François Hollande et les socialistes ont abandonné les collectivités rurales

Les socialistes se sont toujours méfiés des territoires ruraux. Leur projet était de réduire de plus de 10 milliards d'euros, la dotation de l'État aux collectivités, entre 2015 et 2017...

Il en résulte que la fracture territoriale s'accroît chaque année davantage. Les Français n'ont aujourd'hui, plus les mêmes chances selon qu'ils habitent dans les grandes agglomérations ou les villes de plus petite taille. L'accès aux écoles et au travail y est toujours plus compliqué, la situation ayant été aggravée par la « taxe diesel » mise en place par le gouvernement, véritable politique anti-ruralité. Le déploiement de la fibre qui permettrait un Internet plus rapide, prend du retard et son coût augmente, selon la Cour des comptes.

« Les territoires ruraux sont les premiers territoires abandonnés de la République. »
François Fillon, Charleville-Mézières le 2 février

Le soutien aux territoires ruraux est un enjeu de cohésion nationale

Les territoires ruraux sont les premiers concernés par le déclassement économique. En trois décennies, 2,5 millions d'emplois industriels ont été détruits. Chaque usine qui ferme est un drame qui touche des familles, des villes et des villages. Cette désindustrialisation lacère le tissu social et brise les territoires.

Aujourd'hui, l'unité de la France est menacée par le fossé toujours plus important qui se creuse entre les centres urbains et les territoires ruraux. Pourtant, cette situation n'est pas inéluctable, il est encore possible de revitaliser nos territoires ruraux, de leur rendre leur attractivité afin qu'ils deviennent des centres d'emploi, avec des services publics de qualité et un égal accès aux ressources numériques.

« C'est tellement facile d'accepter la mort des campagnes quand on habite à l'intérieur des grandes métropoles. »

Le projet de François Fillon propose la révolution du bon sens et de la liberté

Tout commence par le rétablissement de la liberté. Trop longtemps, les collectivités ont été soumises à un amoncellement de normes et de réglementations qui ont fini par les étouffer. François Fillon souhaite en finir avec la frénésie normative qui finit par installer une profonde incompréhension dans l'esprit des élus locaux qui font souvent un travail remarquable mais qui sont perdus dans cet environnement législatif. Toutes ces contraintes tuent dans l’œuf les initiatives et freinent les projets.

La révolution de bon sens consiste, ensuite, à donner aux collectivités les moyens nécessaires à l'accomplissement de leurs missions. Il faut permettre aux élus locaux de gérer leurs budgets avec davantage d'autonomie et de marges de manœuvres, sans qu'on leur demande sans cesse d'assumer plus de charges avec moins de moyens.

« Les communes, les départements et régions doivent bénéficier des espaces de liberté que je veux dégager pour la société française. »

L'emploi, le logement et la santé sont les solutions pour éviter la fracture des territoires

L'emploi doit être le cœur de toute politique. Cela passe par le déploiement d'une réelle couverture numérique. Il est impossible d'espérer créer des emplois aujourd'hui dans un territoire qui ne bénéficie pas du haut débit. Le télétravail connaît un déploiement formidable. Il permet de concilier vie familiale et vie professionnelle, d'éviter les déplacements, et souvent de fixer une famille dans un village. Le déploiement du très haut débit sera un coup d'oxygène pour la ruralité.

Le logement a été entièrement tourné vers les grandes villes. Le projet de François Fillon propose des incitations fiscales ciblées pour stimuler les investissements dans les territoires et faciliter l'achat de leur résidence principale par des salariés ou des travailleurs indépendants.

Pour mettre un terme aux déserts médicaux, François Fillon propose la multiplication des maisons de santé, le développement des primes d'engagement offertes aux jeunes médecins qui choisissent les zones rurales et l'adaptation régionale du numérus clausus pour mettre l'offre de soins en adéquation avec les besoins locaux.

« Pour redonner aux entreprises la possibilité d'embaucher, il faut aussi lever les contraintes absurdes qui se sont accumulées sur le travail. Pour cela, pas de mécanismes technocratiques. Les entreprises ont besoin de clarté, de simplicité et stabilité. »

>> Télécharger l'argumentaire

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains