22 février 2016

La majorité « Les Républicains » au Sénat vient d'adopter un texte sur la protection de la biodiversité qui tient compte des acteurs économiques de la biodiversité et de la ruralité : les agriculteurs, les chasseurs...

Un héritage à préserver, un objectif partagé des Républicains

La France est l'un des pays du monde les plus riches en biodiversité et donc les plus menacés par sa destruction : numéro un européen en termes de diversité d'amphibiens, d'oiseaux et de mammifères, numéro quatre mondial pour les récifs coralliens, deuxième domaine maritime le plus vaste du monde, et pays parmi les 10 pays du monde qui abritent le plus grand nombre d'espèces.

Création d'une agence française de la biodiversité dans le respect des traditions cynégétiques

L'agence française pour la biodiversité sera créée, avec l'objectif d'associer les nouvelles régions à la mise en oeuvre de la transition écologique. Elle va constituer un appui technique pour les collectivités, les entreprises ou les associations. Elle sera composée de 1 200 agents issus de l'Office national de l'eau et des milieux aquatiques, l'Atelier technique des espaces naturels, l'Agence des aires marines protégées et les Parcs nationaux de France. Ce sera le deuxième grand opérateur de l'État en matière d'environnement.

Contre le projet du gouvernement, les Républicains ont soutenu l'indépendance de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS). La chasse fait partie intégrante de la biodiversité à travers ses dimensions associative, culturelle et économique. Les Républicains rejettent la vision punitive et dogmatique de l'écologie telle que préconisée par le gouvernement.

Les sénateurs les Républicains ont voté la ratification du protocole de Nagoya

La France avait signé en 2011, sous le mandat du Président Nicolas Sarkozy, cet accord adopté en 2010 au Japon, sous l'égide des Nations unies. Cet accord n'était toujours pas ratifié.

Les sénateurs ont voté cette ratification sur la « biopiraterie » qui vise à éviter l'utilisation, sans contrepartie, par de grands groupes de connaissances traditionnelles d'où peuvent être tirés des produits commercialisés, avec dépôt de brevets.

>> Télécharger l'argumentaire

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains