27 juillet 2016

Après une hausse en mai dernier, le chômage continue sa progression en juin. L’inversion de la courbe du chômage n’est pas encore au programme pour François Hollande.

DURANT LE MOIS DE JUIN, 5 400 NOUVEAUX CHÔMEURS SE SONT INSCRITS EN CATÉGORIE A

Le nombre de chômeurs sans aucune activité (catégorie A) a encore augmenté le mois dernier (+ 0,2 %). Et ils viennent s’ajouter aux 9 500 personnes qui s’étaient déjà inscrits à Pôle Emploi en mai dernier. Alors qu’importe ce qu’en dit François Hollande, la tendance est toujours à la hausse et surtout, le chômage de masse perdure.

Si l’on dresse le bilan de gouvernement depuis mai 2012, ce ne sont pas moins de 617 200 chômeurs supplémentaires qui sont venus grossir les rangs de la catégorie A. De quoi grandement relativiser le slogan de François hollande, « la France va mieux ».

DEPUIS MAI 2012, 1 111 700 NOUVEAUX CHÔMEURS ONT REJOINT PÔLE EMPLOI (CATÉGORIES A, B, C)

Pour l’ensemble des catégories, le bilan est tout aussi inquiétant : le chômage progresse de 0,9 % sur un an. Et pour le seul mois de juin, ce sont 6 300 nouveaux chômeurs qui se sont enregistrés, alors que le Gouvernement veut nous faire croire que la tendance est à la baisse.

En chiffres

+ 6 300 nouveaux chômeurs (France entière catégories A, B et C).

LES JEUNES ET LES SÉNIORS, TOUJOURS LES PLUS TOUCHÉS PAR LE CHÔMAGE

Face au marché du travail, les inégalités entre les tranches d’âge se creusent encore. Les jeunes et les seniors sont encore les plus atteints par le chômage.

Ainsi, les moins de 25 ans sont encore plus nombreux en juin (catégorie A) avec une hausse +0,8 % au cours du mois. Et la situation est encore plus tendue pour les plus de 50 ans dont le nombre progresse de 3,8 % sur toute l’année.

LES CHIFFRES SONT MAUVAIS ET CE MALGRÉ L’ENFUMAGE SUR LES FORMATIONS (CATÉGORIE D) ET LES RADIATIONS

Lorsque que le chômage des personnes sans activité atteint des sommets, le gouvernement transvase la catégorie A vers la D, celle des formations. Et cette dernière atteint donc sans grande surprise un niveau record, dépassant les 300.000 personnes, soit une hausse de +11,3% sur le trimestre.

Par ailleurs, les radiations administratives, pour les trois catégories, font un bond gigantesque de +17,4 % au cours des trois derniers mois et atteignent même + 23,3 % sur un an ! Autant de personnes qui n’apparaissent plus dans les statistiques de Pôle Emploi...

Les mauvais chiffres de juin mais aussi ceux de mai, prouvent encore que l’embellie promise par François Hollande n’a pas lieu et que le marché du travail est toujours aussi dégradé.

>>Télécharger l'argumentaire

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains