31 décembre 2017

Les premiers voeux présidentiels du quinquennat sont un nouveau rendez-vous manqué entre le Président de la République et nos concitoyens.

Malgré une réthorique bien «léchée» Emmanuel Macron a poursuivi ses exercices narcissiques de communication débutés avec son élection. Les Françaises et les Français qui attendaient des réponses et des solutions claires aux difficultés auxquelles ils font face quotidiennement, ont du se contenter de vagues promesses de résultats futurs, sans ampleur ni calendrier précis!

Cet aimable monologue, exercice abouti d'autosatisfaction a démontré que le Président est en totale apesanteur. Il ignore la situation réelle du pays confronté à un chômage de masse persistant, une économie et une croissance à la traîne par rapport à nos voisins européens et une insécurité grandissante, que les récentes mesures gouvernementales ne feront hélas qu'aggraver.

Emmanuel Macron a également, sciemment, oublié de dire que dès le début de 2018, le pouvoir d'achat des Français allait considérablement diminuer avec la hausse de la CSG, des tarifs du gaz et de l’électricité, l’augmentation de la fiscalité sur les carburants etc...

Mais surtout, dans son allocution, seules quelques secondes ont été consacrées au terrorisme, omettant l’impérieuse nécessité d’un durcissement de la lutte sur notre territoire. Compte tenu du risque encouru à tous moments par nos concitoyens ce sujet doit être une priorité nationale. La légèreté avec laquelle le Président traite la sécurité des Français confine à la désinvolture.

Une fois de plus, ce soir, Emmanuel Macron a démontré sa déconnexion avec la réalité de notre pays.

Pour leur part, les Républicains sauront, derrière Laurent Wauquiez, s'adresser à tous les Français et leur proposer dans les prochains mois, une véritable politique alternative, sachant répondre à leurs attentes légitimes.

Laurence SAILLIET

Porte-parole des Républicains

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains