07 février 2018

Le 17 juillet 2017, lors de la première Conférence nationale des territoires, Emmanuel MACRON s'était solennellement engagé devant les représentants de la Nation et des collectivités locales : « les territoires ruraux ne peuvent plus être la variable d'ajustement. Il n'y aura plus aucune fermeture de classes dans les écoles rurales ».

Guillaume PELTIER, député de Loir-et-Cher, vice-président des Républicains, a interpellé, cet après-midi lors des questions d'actualité au gouvernement, le ministre de l'Education, Jean-Michel BLANQUER au sujet des fermetures de classes en zones rurales.

Si le ministre a indiqué que des ouvertures de classes étaient en cours, il a également reconnu que des fermetures avaient lieu. Le solde réel est bien négatif dans de nombreux départements et ce sont les territoires ruraux qui sont les premiers affectés. Les classes et les élèves des zones rurales sont aujourd'hui la variable d'ajustement de ce gouvernement.

Dans le prolongement du travail initié et porté par l'ensemble des Républicains, et de notre Président Laurent WAUQUIEZ sur l'égalité des territoires, Guillaume PELTIER demande qu'un moratoire sur les fermetures de classe dans le monde rural soit immédiatement mis en place pour garantir à chaque enfant de France les mêmes droits et la même égalité des chances.

Guillaume PELTIER
Deuxième Vice-Président des Républicains
Député de Loir-et-Cher

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains