Transition énergétique - Laurent Wauquiez réclame un référendum pour permettre aux Français d’être entendus

Publié le 27/11/2018

« Si Emmanuel Macron est convaincu de ce qu’il propose, qu’il ait cet esprit de responsabilité et qu’il soumette aux Français ce plan d’ensemble sur l’écologie et le développement durable dans un référendum ».

Invité mardi soir de CNEWS, quelques heures après les annonces du président de la République, aurent Wauquiez, président des Républicains, a proposé un référendum pour « permettre enfin aux Français de s’exprimer » sur ce qui provoque leur colère depuis plusieurs mois.

« Le sujet n’est pas en soi la taxe sur les carburants. Elle vient après l’augmentation de la CSG, après les décisions prises sur le livret A, l’assurance-vie, le renforcement du prix du gaz, de la cigarette... Tout a augmenté », note Laurent Wauquiez, constatant une « situation de blocage particulièrement lourde, une tension, une exacerbation à l’intérieur du pays. Parce que les Français ont le sentiment qu’ils ne sont pas entendus ».

Le président des Républicains est convaincu que le référendum est « l’outil de la Cinquième République qui peut être de nature à ramener de la sérénité et ainsi trancher le problème sans que personne ne soit humilié tout en permettant de reprendre de la hauteur de vue ». Rappelant que dans le programme présidentiel d’Emmanuel Macron n’apparaissait que la convergence entre la fiscalité du diesel et de l’essence, Laurent Wauquiez conteste le « durcissement » et la « brutalité » de la trajectoire sur la fiscalité carbone voulue, depuis son élection, par Emmanuel Macron. « C’est une erreur, estime Laurent Wauquiez. C’est un débat qui doit avoir lieu. Puisque ce débat n’était pas posé pendant la présidentielle de 2017, il faut une consultation des Français. Cela passe par un référendum », souligne de nouveau Laurent Wauquiez pour qui Emmanuel Macron, dans ses annonces du jour, « n’a toujours pas compris ».

« Les Français, depuis plusieurs semaines, lui parlent des taxes et lui expriment ce sentiment qu’ils ont de plus en plus mal à s’en sortir. Sa réponse a été un cours sur l’écologie qui était hors-sujet avec ce sentiment qu’il n’y a jamais eu un écart aussi grand entre un président de la République et le pays », observe-t-il.

« Le président de la République dit qu’il changera sur la méthode mais qu’il ne changera rien sur le fond. Mais il ne peut y avoir de bonne méthode si le cap est mauvais. Il ne peut y avoir de bonne concertation si la direction est mauvaise », estime Laurent Wauquiez qui fustige les « contorsions intellectuelles » de l’exécutif.

« La semaine dernière, le Premier ministre annonçait un plan de petites subventions pour compenser les hausses massives de taxes. Et maintenant, le président de la République annonce un dispositif très complexe administrativement pour faire semblant d’atténuer. Au final, le seul cap c’est la hausse. Cela ne peut que monter et cela ne descendra jamais. C’est un jeu de dupes car la seule promesse c’est la hausse de taxes », dénonce Laurent Wauquiez pour qui « les pseudo plans » du Gouvernement ne sont pas à la hauteur. « Les deux seules réponses à apporter sont l’arrêt des hausses des taxes et un changement de méthode, la consultation des Français ». « Mais une consultation sans baisse de taxes, c’est une consultation de façade, une fausse consultation », prévient-il alors que le Gouvernement prévoit une nouvelle augmentation des taxes sur le diesel et l’essence le 1er janvier prochain ». Raison pour laquelle Laurent Wauquiez réclame une suspension des hausses des taxes pendant les concertations.

Quant à la question qui pourrait être posée dans le référendum proposé par Laurent Wauquiez, le président des Républicains ne souhaite aucune caricature. « Le président de la République a présenté un plan d’ensemble sur l’écologie et le développement durable. Qu’il le soumette aux Français avec les mesures positives et les mesures d’augmentation de fiscalité et de taxes. Demandons aux Français comment ils voient l’écologie et le développement durable présentés par le président de la République et le Gouvernement », propose-t-il.

Signez la pétition

Exigeons 5h d'activités d'intérêt général par semaine en contrepartie du RSA !

Il y a huit ans, Laurent Wauquiez fut l'un des premiers à dénoncer les dérives de l'assistanat et à proposer l'instauration de contreparties au versement du RSA. Huit ans plus tard, Edouard Philippe a évoqué cette idée. Idée immédiatement rejetée par son propre gouvernement...
Nous croyons à la politique sociale par le travail, pas à la politique sociale par l'assistanat ! L'un des grands maux de notre pays est d'enfermer dans l'assistanat de trop nombreux Français en ne valorisant pas assez la reprise d'un travail.
Nous demandons que soit modifiée la loi pour conditionner à au moins 5h d'activités d'intérêt général par semaine le versement du RSA.

Signez la pétition

Nos dernières actualités

Jean Leonetti : « Il ne faut pas qu'il y ait de contradiction entre la réalité et les paroles à Rouen »

Jean Leonetti : « Il ne faut pas qu'il y ait de contradiction entre la réalité et les paroles à Rouen »

Published on 02/10/2019

Ce mercredi matin, Jean Leonetti, président par intérim de notre famille politique, était

Politique agricole commune, c’est notre avenir qui est en jeu

Politique agricole commune, c’est notre avenir qui est en jeu

Published on 24/02/2019

Le trio qui conduira la liste de notre famille politique aux élections européennes