27 juin 2018

Ne sachant pas comment sortir de sa promesse de campagne démagogique de rétablir le service militaire, Emmanuel Macron a décidé d'imposer à la jeunesse de France un pseudo service national "loufoque" et inconstitutionnel.

En effet, obliger les jeunes français à intégrer pendant un mois un "camp de colonie de vacances obligatoire", accompagnés d'étrangers résidant en France, ce qui pour un service national pose pour le moins un problème, relèverait quasiment du burlesque si le sujet n'était pas aussi grave.

De plus, ce projet de SNU générerait des coûts d'infrastructures (1,8 milliards d'euros !) et de fonctionnement annuel (1,4 milliards d'euros !) totalement indéfendables surtout après que le Président de la République et le ministre des armées aient exigé de nos armées d'attendre 2023 pour commencer à voir arriver en unité les matériels qui leur font pourtant si cruellement défaut pour mener à bien leurs missions actuelles.

Marianne Dubois, Député LR, secrétaire de la commission de la défense nationale et des forces armées, co-rapporteur de la mission d'information au sujet du "service national universel" le rappelle à juste titre : "on ne devient pas un bon citoyen en un mois" et "16 ans c'est déjà trop tard".

Ce sont les raisons pour lesquelles, nous demandons instamment au gouvernement d'arrêter ce projet de SNU au plus vite.

Nous proposons un parcours citoyen renforcé, dès le collège avec un enseignement moral, civique et défense intégré au temps scolaire, suivi d'une partie facultative consacrée aux différentes administrations au service des Français.

Le Président de la République et le gouvernement doivent se ressaisir au plus vite, faute de quoi la jeunesse française et les familles auront toutes les raisons de se mobiliser contre ce projet qui n'a, au bout du bout, qu'un objectif : tenter de sortir à n'importe quel prix d'une promesse de campagne démagogique.

Philippe Meunier
Délégué général Les Républicains à la Défense

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains