28 août 2017

Impréparation, précipitation ou incohérence… La faiblesse des mesures annoncées à l’issue du séminaire gouvernemental de rentrée, organisé ce jour à l’Elysée, interroge sur la capacité de l’exécutif à réformer la France ces prochains mois. Pourtant les urgences sont multiples pour notre pays aussi bien en matière d’emploi, de sécurité ou de lutte contre le terrorisme.

Avant de vouloir s’attaquer à « réparer le pays », il faudrait donc que le Premier ministre soit en capacité de mettre au travail son équipe gouvernementale en fixant un cap, ce qui fait fortement défaut à sa majorité jusqu’à présent. Ce séminaire gouvernemental ne sera malheureusement pas de nature à rassurer des Français déçus par les premiers mois d’Emmanuel Macron, ce qui se traduit par une chute record dans les sondages.

Face à la réalité d’un pays en grande difficulté budgétaire et faisant face à une menace terroriste toujours au plus haut niveau, les discours du Président et leurs mises en scène ne convainquent plus.

Les Français attendent à juste titre des actes, une ligne claire et du courage politique pour que de vraies réformes soient mises en place sur le plan de l’emploi, pour arrêter la politique des coups de rabot qui ne résout rien à nos problèmes budgétaires sur le long terme, pour restaurer l’autorité de l’État sur tout le territoire et pour mener une lutte implacable contre le terrorisme islamiste.

 

Bernard Accoyer,
Secrétaire général des Républicains

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains