07 octobre 2016

Le Parisien révèle ce jour qu’un islamiste radical, lié aux attentats du Bataclan, assigné à résidence, puis incarcéré perçoit depuis juillet le Revenu de Solidarité Active.

Quelle honte pour notre pays! Comment imaginer un seul instant être crédible dans la lutte contre le terrorisme alors que l’argent du contribuable français est utilisé pour financer les dépenses quotidiennes d’islamistes radicaux ?

Une fois de plus, nous constatons les outrageantes failles de ce dispositif, supporté par les Départements alors que l’Etat leur refuse dans le même temps des moyens de contrôles supplémentaires.

La réforme de cette allocation est impérative pour éviter à tout prix ces aberrations juridiques qui amènent les Départements à devoir verser le RSA à des individus dangereux. C’est en augmentant le nombre de contrôles, en permettant des croisements de données entre les caisses d’allocations familiales, Pôle emploi et les Services de l’Intérieur que nous pourrons mettre fin à ces situations révoltantes, pour mieux accompagner celles et ceux qui désirent retrouver un emploi out tout simplement se réinsérer.

En France, l’État de droit cher à Monsieur Hollande permet donc aux islamistes radicaux de percevoir le RSA, mais refuse aux collectivités qui le versent la possibilité de demander des contreparties à travers des heures de bénévolat !

 

Édouard Courtial,
Député de l'Oise

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains