18 octobre 2016

Après l'agression commise sur la personne du proviseur du lycée Hélène Boucher de Tremblay, cible de tirs de mortier, celle d'un enseignant à Argenteuil et aujourd'hui encore à Calais où des élèves ont cassé la mâchoire de leur professeur, c'est la consternation et la colère qui dominent.

 

Consternation lorsque l'on voit à quel point l'école dont Jules FERRY disait qu'elle devait être un asile inviolable est un devenu un lieu de violence "ordinaire". L'école n'est plus protégée des violences du temps et les enseignants ne sont pas plus à l'abri de graves agressions que ne le sont les policiers, les pompiers ou les médecins. On ne peut se dédouaner en disant que les faits sont exceptionnels.

 

Toutes les figures d'autorité sont la cible d'attaques de plus en plus violentes - des armes de guerre ont été utilisées ! - et cela en dit long sur les maux qui minent notre pays.

La colère domine aussi car les premières mesures prises par les socialistes durant l'été 2012 ont consisté à abroger des dispositions qui visaient précisément à lutter contre la violence en milieu scolaire et à rétablir de la sérénité et de l'autorité dans les établissements.

L'action du Gouvernement s'est égarée dans des réformes absurdes ou inutiles au lieu de se concentrer sur les priorités que sont la lutte contre l'échec par l'acquisition des savoirs essentiels, le rétablissement de l'autorité et du calme dans nos écoles, le soutien aux chefs d'établissement et aux professeurs.

 

Face à une telle situation, la réponse de Najat VALLAUD-BELKACEM est dramatiquement faible: elle annonce une réunion sur la sécurisation des abords des établissements et conseille aux professeurs de porter plainte et de se reposer! De qui se moque-t-on?

Ces violences sont un fait de société majeur dont il convient de prendre toute la mesure et force est de constater que les enseignants et les établissements sont livrés à eux-mêmes pour y répondre.

Annie GENEVARD

Porte-parole des Républicains

Députée du Doubs

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains