Le refus de Nathalie Loiseau de débattre avec François-Xavier Bellamy : un inquiétant délit de fuite démocratique

Publié le 03/05/2019

Nous avons appris, par l’intermédiaire de deux chaînes de télévision, que la tête de liste de la République en Marche, Nathalie LOISEAU, refusait le principe d’un débat télévisé avec le candidat de l’union de la droite et du centre. François-Xavier BELLAMY a immédiatement accepté chacune des sollicitations – celles de CNews puis de LCI, mais il nous a été communiqué que Nathalie LOISEAU les refusait. Elle n’aura dans cette campagne consenti qu’à un seul échange avec François-Xavier BELLAMY, lors d’un colloque, le 13 mai prochain, non retransmis dans les médias.

Chacun a compris que les émissions réunissant tous les candidats seraient trop contraintes pour éclairer pleinement les Français, et que des débats à deux seraient utiles pour approfondir ces enjeux complexes et essentiels. Mme LOISEAU le sait elle aussi, puisqu’elle a accepté un débat avec Jordan BARDELLA chez BFM TV. Aujourd’hui elle refuse la proposition de plusieurs médias pour cet échange avec notre candidat. Est-ce le signe que Mme LOISEAU considère que seul le Rassemblement National est un interlocuteur démocratique légitime ?

En réalité, on voit bien ce qui se joue ici : M. MACRON prétend combattre le Rassemblement National, mais la liste qu’il soutient ne voudrait voir exister que le Rassemblement National... Comme si, pour reprendre sa formule, les Français « n’avaient pas le choix. »

Peur de devoir s’expliquer sur une absence de programme ou cynisme assumé visant à présenter Marine LE PEN comme seule alternative ? Esquive personnelle ou stratégie politicienne, le refus de débattre de Nathalie LOISEAU constitue en tout cas un inquiétant délit de fuite démocratique. Tout est manifestement fait pour que le prétendu grand rendez-vous européen, qu’Emmanuel MACRON faisait semblant d’appeler de ses voeux, soit réduit à un moment de confusion électoraliste. Nous le déplorons sincèrement ; les Français méritent mieux.

Geoffroy DIDIER
Directeur de campagne des élections européennes

Signez la pétition

Exigeons 5h d'activités d'intérêt général par semaine en contrepartie du RSA !

Il y a huit ans, Laurent Wauquiez fut l'un des premiers à dénoncer les dérives de l'assistanat et à proposer l'instauration de contreparties au versement du RSA. Huit ans plus tard, Edouard Philippe a évoqué cette idée. Idée immédiatement rejetée par son propre gouvernement...
Nous croyons à la politique sociale par le travail, pas à la politique sociale par l'assistanat ! L'un des grands maux de notre pays est d'enfermer dans l'assistanat de trop nombreux Français en ne valorisant pas assez la reprise d'un travail.
Nous demandons que soit modifiée la loi pour conditionner à au moins 5h d'activités d'intérêt général par semaine le versement du RSA.

Signez la pétition

Nos dernières actualités

Commission Nationale d'Investiture du 20 novembre

Commission Nationale d'Investiture du 20 novembre

Published on 20/11/2019

La Commission Nationale d'Investiture, qui s'est réunie le 20 novembre 2019 au siège des Républicains, a souhaité app

Commission Nationale d'Investiture du 12 novembre

Commission Nationale d'Investiture du 12 novembre

Published on 12/11/2019

La Commission Nationale d'Investiture, qui s'est réunie le 12 novembre 2019 au siège des Républicains, a souhaité app

Commission Nationale d'Investiture du 6 novembre

Commission Nationale d'Investiture du 6 novembre

Published on 06/11/2019

La Commission Nationale d'Investiture, qui s'est réunie le 06 novembre 2019 au siège des Républicains, a souhaité app