04 avril 2018

Les Républicains partagent le souci d’améliorer le fonctionnement de nos institutions. Mais cela suppose une vision forte dont nous sommes loin : l'ensemble des mesures présentées par le Premier ministre frappe par son caractère hétéroclite.

De ce bricolage institutionnel émerge une réforme électorale très éloignée des préoccupations des français.

Alors que le gouvernement multiplie les annonces de réforme au risque de la superficialité et que nos compatriotes attendent des mesures concrètes sur de nombreux sujets, est-il vraiment prioritaire de bouleverser la loi électorale ? Est-ce si urgent alors que les élections de mai 2017 prouvent à l'évidence que le cadre institutionnel actuel ne fige aucunement notre vie politique ?

En outre, alors que nous ne sommes plus dans l'affrontement binaire qui a longtemps prévalu, l'introduction d'une dose de proportionnelle arrive particulièrement à contretemps : comme le rappellent les exemples italiens et allemands, elle constitue aujourd'hui une véritable régression vers les combinaisons et l'instabilité de la 4e république.

Pour les Républicains, la baisse du nombre de parlementaires n'est pas un point de blocage mais ne saurait constituer une fin en soi. Surtout, couplée avec la proportionnelle, elle prive les français d’un lien direct avec leurs représentants. Par ailleurs, le renforcement des pouvoirs de contrôle est intéressant mais demeure extrêmement ambiguë car il s'accompagne d'un affaiblissement du pouvoir parlementaire.

Au total, les évolutions institutionnelles proposées apparaissent inachevées et comportent des risques importants d’instabilité et de dérives technocratiques, mal perçus durant la campagne présidentielle.

Il faut donc se donner le temps de travailler à une réforme plus solide. Aussi, les Républicains demandent au gouvernement de prendre de la hauteur et de renoncer au calendrier envisagé dont le maintien révélerait alors des arrières pensées politiciennes particulièrement déplacées sur un sujet aussi grave.

François CORNUT-GENTILLE
Député de Haute-Marne

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains