10 juillet 2018

Au lendemain du Congrès où Emmanuel Macron a pris la parole devant les parlementaires réunis à Versailles, Virginie Duby-Muller, députée "les Républicains" de la Haute-Savoie et Secrétaire générale-adjointe en charge des fédérations y a surtout vu un « exercice narcissique » du président de la République.

Mais également l' « exercice bavard » d'un président « qui réalise son bilan de compétence devant sa majorité sommée d'applaudir à chaque paragraphe, qui essaye de rassembler ses forces , de remonter dans les sondages en taclant en même temps François Hollande et la taxe à 75% alors qu'il était son Secrétaire général-adjoint à l'Elysée à cette époque ».

Lors de la séance de questions au Gouvernement de ce mardi, Virginie Duby-Muller a également pointé les « propos indignes » d'Emmanuel Macron lorsqu'il a comparé « les plateformes de débarquement pour les migrants à des déportations dans des camps ».

Elle qui attendait des « annonces concrètes » , elle a particulièrement été « déçue » de l'intervention d'Emmanuel Macron. « Le président a osé parler d'engagements tenus alors que la liste de ses renoncements ne cesse de s'allonger », tacle la Secrétaire générale-adjointe des Républicains. « Qu'en-est-il du plan pauvreté repoussé à septembre pour cause de coupe du monde de football ? Du plan hôpital-dépendance repoussé en 2019 pour des concertations pendant que nos EHPAD se meurent ? De la réduction de la dépense publique repoussée à la fin de l'année alors que nous sommes le seul pays de l'euro où la dette continue d'augmenter ? », interroge Virginie Duby-Muller.

Quant à la laïcité, « circulez, il n'y a rien à voir », déplore-t-elle dénonçant un « discours fleuve pour masquer ce que le président ne fait pas ».

D'où sa question au Premier ministre : « Au-delà des incantations, quand allez-vous enfin prendre en compte les préoccupations des Français ? Quand descendrez-vous de Jupiter pour revenir sur terre ? »

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains