Philippe Dominati : « Le gouvernement reste sourd à l'exaspération des Français »

Publié le 21/03/2019

Sénateur de Paris, Philippe Dominati constate que quatre mois après les évènements de l'Arc de triomphe, les violences, saccages et gaspillages perdurent. Et que le gouvernement reste sourd...

Pour Philippe Dominati, sénateur de Paris, le limogeage du préfet de police « est un évènement sans précédent dans l'histoire de la Vème République ». Lors de la séance de questions au gouvernement de ce jeudi, Philippe Dominati a rappelé toutes les alertes que le Sénat et d'autres instances ou organismes ont pu formuler, que cela soit sur le projet de loi anti-casseurs, le budget du ministère de l'Intérieur...

« Malgré cela, quatre mois après le saccage de l'Arc de triomphe, les Champs Elysées sont en ruines. La France veut propager l'image de la paix en Afrique, en Syrie mais elle est incapable de l'assurer aux Parisiens à quelques encablures de l'Elysée », observe le sénateur de Paris qui demande au gouvernement dans quel délai il s'engage « à rétablir l'ordre ».

Soulignant que le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, avait été le chef d'un parti politique (La République en Marche) qui, dans les 18 circonscriptions à Paris, est représenté par 14 parlementaires, Philippe Dominati s'étonne que la majorité et le gouvernement soient « restés sourds ».

« Ils n'entendent pas l'exaspération des Parisiens, le désespoir de ceux qui ne peuvent plus travailler ; le fait que le tourisme, l'activité économique, la délinquance explosent parce que vous n'arrivez pas à résoudre un problème », souligne Philippe Dominati pour qui les Parisiens « sont victimes de la double peine : l'inconsidération du gouvernement et l'incompétence de la mairie de Paris qui ne règle pas les difficultés que rencontrent au quotidien les Parisiens ».

Signez la pétition

Exigeons 5h d'activités d'intérêt général par semaine en contrepartie du RSA !

Il y a huit ans, Laurent Wauquiez fut l'un des premiers à dénoncer les dérives de l'assistanat et à proposer l'instauration de contreparties au versement du RSA. Huit ans plus tard, Edouard Philippe a évoqué cette idée. Idée immédiatement rejetée par son propre gouvernement...
Nous croyons à la politique sociale par le travail, pas à la politique sociale par l'assistanat ! L'un des grands maux de notre pays est d'enfermer dans l'assistanat de trop nombreux Français en ne valorisant pas assez la reprise d'un travail.
Nous demandons que soit modifiée la loi pour conditionner à au moins 5h d'activités d'intérêt général par semaine le versement du RSA.

Signez la pétition

Nos dernières actualités

« Les suicides dans la police ne sont pas une fatalité »

« Les suicides dans la police ne sont pas une fatalité »

Published on 09/09/2019

Depuis le début de l'année, 48 policiers se sont donné la mort.

Éric Ciotti à BFMTV : « Il faut considérer la sécurité et la protection des Français comme une priorité nationale »

Éric Ciotti à BFMTV : « Il faut considérer la sécurité et la protection des Français comme une priorité nationale »

Published on 02/05/2019

Invité ce jeudi de BFMTV, Éric Ciotti a déploré les nombreux actes de violence qui ont éma

Constance Le Grip : « Face aux black blocs et ultra-jaunes, les Français attendent fermeté et efficacité »

Constance Le Grip : « Face aux black blocs et ultra-jaunes, les Français attendent fermeté et efficacité »

Published on 30/04/2019

Comme tous les députés des Républicains, Constance Le Grip, députée des Hauts-de-Seine, es