Nos sénateurs interrogent le gouvernement

Publié le 27/11/2019

Ce mercredi, cinq sénateurs du groupe les Républicains ont interpellé l'exécutif, lors de la séance de questions au gouvernement, à propos des interventions militaires de la France dans le monde au lendemain de la mort de 13 de nos soldats au Mali, de la situation critique dans laquelle vivent les agriculteurs, de la réforme des retraites ou encore de la nutrition.

Christian Cambon, sénateur du Val-de-Marne, a inauguré la séance de questions au gouvernement en interrogeant le Premier ministre sur les opérations extérieures menées par l'Armée française après le décès de 13 soldats français qui prenaient part à l'opération Barkhane au Mali.

Sophie Primas, sénateur des Yvelines, a ensuite interpellé le gouvernement sur la situation des agriculteurs, qui étaient aujourd'hui mobilisés pour dénoncer leurs conditions de vie.

Catherine Deroche, sénateur du Maine-et-Loire, a quant à elle interrogé le Haut-commissaire aux retraites concernant la réforme du système des retraites que le gouvernement doit mener très prochainement mais qui demeure floue.

Alain Chatillon, sénateur de Haute-Garonne, a ensuite interpellé la ministre de la Santé et de la Solidarité, Agnès Buzyn, à propos de la nutrition.

Enfin, Henri Leroy, sénateur des Alpes-Maritimes, a demandé à la ministre de la Transition écologique de créer une procédure d'urgence pour faire face aux intempéries et aux catastrophes naturelles, comme celle qui a très récemment touché son département ainsi que le Var.

Signez la pétition

Exigeons 5h d'activités d'intérêt général par semaine en contrepartie du RSA !

Il y a huit ans, Laurent Wauquiez fut l'un des premiers à dénoncer les dérives de l'assistanat et à proposer l'instauration de contreparties au versement du RSA. Huit ans plus tard, Edouard Philippe a évoqué cette idée. Idée immédiatement rejetée par son propre gouvernement...
Nous croyons à la politique sociale par le travail, pas à la politique sociale par l'assistanat ! L'un des grands maux de notre pays est d'enfermer dans l'assistanat de trop nombreux Français en ne valorisant pas assez la reprise d'un travail.
Nous demandons que soit modifiée la loi pour conditionner à au moins 5h d'activités d'intérêt général par semaine le versement du RSA.

Signez la pétition