Nadia Ramassamy : « L’écologie mérite mieux qu’une punition fiscale »

Publié le 14/05/2019

Députée de La Réunion, Nadia Ramassamy a profité de la séance de questions au gouvernement de ce mardi après-midi pour déplorer la politique fiscale du ministre de l’Écologie. Dans son viseur, la hausse de 6% des tarifs de l’électricité prévue au 1er juin prochain.

Six mois après la crise des gilets jaunes, les prix de l’énergie continuent à flamber. Ce constat, Nadia Ramassamy, députée de La Réunion, l’a dressé devant le gouvernement ce mardi après-midi après avoir pointé les augmentations continues et respectives de 4% et de 5% sur les prix du gazole et de l’essence sans plomb. 

« Mais en plus, les tarifs de l’électricité augmenteront de 6% dès le 1er juin », dénonce-t-elle, déplorant que cette hausse touche essentiellement les 28 millions de particuliers et entreprises abonnés au tarif bleu d’EDF. « Ils sont victimes de votre politique.  Encore une fois, c’est le pouvoir d’achat des Français qui est attaqué pour satisfaire les concurrents d’EDF et éviter la faillite des fournisseur alternatifs », accuse-t-elle, dénonçant les conséquences ubuesques où EDF « est priée » de vendre moins cher à ses concurrents et plus cher à ses consommateurs. « EDF investit et ses concurrents en tirent profit alors que l’ouverture à la concurrence doit aboutir au contraire à une baisse générale des prix », estime la députée de La Réunion se demandant pourquoi l’État stratège maintient toujours des taxes sur l’électricité aussi élevées dont une TVA à 20% !

« À cette injustice fiscale s’ajoute la fracture territoriale. Moins les ménages ont d’alternative à la voiture, plus ils sont taxés. C’est la double peine », accuse Nadia Ramassamy visant le ministre de l’Écologie, François de Rugy, à qui elle demande d’agir plutôt que de parler. « L’écologie ne se résume pas à des taxes. L’écologie mérite mieux qu’une punition fiscale », lance-t-elle et lui réclamant de « geler la baisse des 6% sur le prix de l’électricité et de baisser la fiscalité de l’énergie ».

Signez la pétition

Exigeons 5h d'activités d'intérêt général par semaine en contrepartie du RSA !

Il y a huit ans, Laurent Wauquiez fut l'un des premiers à dénoncer les dérives de l'assistanat et à proposer l'instauration de contreparties au versement du RSA. Huit ans plus tard, Edouard Philippe a évoqué cette idée. Idée immédiatement rejetée par son propre gouvernement...
Nous croyons à la politique sociale par le travail, pas à la politique sociale par l'assistanat ! L'un des grands maux de notre pays est d'enfermer dans l'assistanat de trop nombreux Français en ne valorisant pas assez la reprise d'un travail.
Nous demandons que soit modifiée la loi pour conditionner à au moins 5h d'activités d'intérêt général par semaine le versement du RSA.

Signez la pétition